Le quotidien·Les jolies choses

Quatre ans

Au levé ce matin, tu es venu me faire un câlin d’anniversaire. Tu avais un grand sourire. Je t’ai serré très fort dans mes bras. On s’est fait des bisous. J’ai murmuré à ton oreille « bon anniversaire ». Tes yeux pétillaient, ton sourire s’est encore agrandit. Je t’ai demandé ton âge : « Quatre ans » as-tu répondu en me montrant fièrement quatre doigts.

Depuis ta naissance, tu dégages une grande force tranquille. Sur les photos de tes premières heures, ton regard foncé de nourrisson montre déjà de l’attention pour le monde qui l’entoure. A la maternité, tu n’as pas dû pleurer un instant. Mon gros petit bébé était déjà serein. Tout semblait facile avec toi. Non parce que tu étais notre deuxième né, mais parce que tu es un enfant assez simple dans tes besoins.

Notre histoire nous appartient. Longtemps, j’ai pensé que tu n’avais pas vraiment besoin de moi. L’an dernier tu m’as fait comprendre que je me trompais. Depuis, chaque jour, nous avons notre moment. Le plus souvent, nous n’avons que quelques courtes minutes, parfois nous nous offrons tout une heure rien que pour nous. J’aime ces moments d’intimité où nous parlons, tantôt peu, tantôt beaucoup, durant lesquels tu me racontes un peu ton monde intérieur. Je savoure chaque instant partagé en tête à tête avec toi avec l’impression que c’est toi qui m’offre un moment privilégié.

46 FIFI 3 enfants en 3 ansCe matin, nous avons pris le temps de faire ensemble ton gâteau d’anniversaire. Moment savoureux de tête à tête à quatre mains. Ensuite tu es partit voir la mer avec ton père, ton grand-père, tes cousins, ta sœur, ton frère, ta tante et tes oncles. Dans la tempête, ton oncle a sorti la planche à voile. Avec les autres tu l’as regardé tenter de prendre le large en luttant contre le vent. Puis tu as été faire des tranchées et des châteaux en compagnie de tes cousins dans le sable de cette plage de La Manche.

A votre retour, tu t’es précipité à la cuisine pour vérifier ma présence. Comme j’étais en train de décorer tes gâteaux d’anniversaire, j’ai levé le plat très haut pour que tu ne puisses pas voir. Partagé entre la curiosité et l’envie de rire face à mon geste, tu as protesté. J’ai refusé de céder, malgré ton sourire auquel je ne résiste pas. Ton père t’a suggéré d’aller jouer dans le jardin avec ta sœur et les cousins… tu étais moyennement content de me laisser, mais les surprises comme un gâteau décoré par des bonbons et la perspective d’une fête sont des arguments suffisant pour patienter.

Pour la première fois depuis le début de ce week-end familial nous sommes passés à table tous ensemble. Tous les seize. Seul ton petit frère était absent du déjeuner. Claqué par le vent, il était à la sieste. Tu as déjeuné entre ton Papa et ta grand-mère. De temps en temps nos regards se croisaient, chacun cherchant à percer les pensées de l’autre. Et puis le dessert… ta « fête d’anniversaire », le gâteau aux bonbons, et les cadeaux. Heureux face à ta famille réunie, tu as soufflé les bougies et ouvert les paquets colorés. Une barque de pirate, des livres, des puzzles, des jeux, et un nouveau 4×4 avec sa remorque et une petite pelleteuse. Peu de mots, mais un sourire qui en disait long sur ton bonheur.

Maintenant c’est la fin d’après-midi. Chacun a repris la route de sa maison. Nous vivons loin des autres. Nous venons de passer trois belles journées en famille. Nous sommes aussi heureux que fatigués. Ta sœur s’est endormie, elle rêve probablement à tout ce qu’elle vient de vivre avec ses cousins. Ton frère sourit, il a enlevé chaussures et chaussettes, il joue avec ses pieds tout en réclamant tantôt un doudou, tantôt un jouet qu’il s’amuse à faire tomber immédiatement. A ta place dans la voiture, le regard au loin, tu serres contre ton cœur ton nouveau jouet avec un doux sourire.

4 ans et une nuit

Enregistrer

5 commentaires sur “Quatre ans

  1. Je lis tes billets avec beaucoup de retard. Mais j’ai adore celui-ci! J’ai ete tres emue par les mots tendres, pudiques et affectueux que tu utilises pour evoquer ta relation avec ton Fifi. Vous avez de la chance tous les deux! Un bon anniversaire avec beaucoup de retard 🙂

    J'aime

    1. Honnêtement, c’est loin d’être toujours facile entre nous. Physiquement, c’est celui de mes trois enfants qui me ressemble le plus… Mentalement, c’est un grand mystère. Il est très réservé, et c’est totalement impossible de deviner ce qu’il pense s’il ne nous donne pas d’indice précis. Il tient à ses moments de solitudes, à ses secrets. Il a besoin de prendre de la distance avec le monde de temps en temps.
      Quand il était bébé, souvent il regardait au loin, perdu dans le pays de Fifi. Cela arrive encore.
      Ce qui est beau, quand on a plusieurs enfants, c’est leurs différences. Je n’ai pas la même relation avec les trois. Mon mari a une relation différente aussi de la mienne avec chacun de ses enfants. On apprend beaucoup d’eux, si on arrive de temps en temps à lâcher prise et se laisser guider.
      Merci pour ton commentaire et ta curiosité sur mes ‘vieux’ articles 🙂

      Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s