Le quotidien·Logistique

Comment survivre aux jouets de nos enfants ? [Pistes en fin d’article]

3 enfants en 3 ans survivre au jouets2Sur les forums minimalistes cette question revient souvent : comment vider la chambre de ses enfants ?

Cette question me hérisse régulièrement le poil. Je pense que les vrais jouets physiques (Legos®, Playmobils®, poupées, dinettes, etc.) sont très importants pour qu’un enfant se construise harmonieusement. Manipuler, tripoter, associer, dissocier en utilisant ses mains (un autre jouet, ses pieds, la tête de son frère, etc.) sont des actions qui me semblent indispensables au développement d’un enfant.

Par le jeu avec de vrais jouets, je suis persuadée que le bambin acquiert sa vision de l’espace et des bases logiques/physiques telles que « quand je lâche ça tombe » qu’aucun jeu sur aucune tablette ne pourra jamais lui apprendre. Je crois, jusqu’au fond de mon cœur, que les Duplos® et autres jeux de cubes sont pour l’éveil mes enfants avant d’être pour ma tranquillité.

tempeteCela m’aide à relativiser quand le plombier chauffagiste doit slalomer entre les rails en bois et le bateau pirates quand il traverse la salle de jeu afin accéder à la chaufferie pour la révision annuelle de la chaudière (nous l’avions pourtant rangée deux jours plus tôt pourtant).

Au quotidien, nous essayons de faire attention pour ne pas nous retrouver envahis. Mais à vous je peux le confier :

Vivre avec 3 enfants et leurs jouets, c’est vivre avec un désordre plus ou moins organisé en permanence.

Plus l’enfant est petit, plus le jouet est dans nos pattes.

Au tout début (un seul enfant en bas âge) nous avions aménagé un ‘stand’ jouets dans notre salon. Cela permettait à Ririe de pouvoir vaquer à ses activités tout en étant avec nous. Avec deux enfants la quantité de jouets et livres a augmenté de façon exponentielle, envahissant progressivement notre séjour comme l’algue verte colonise une plage.

Pourquoi squatter les pièces des adultes ?

fin-dapres-midi-tempeteC’est vrai cela… Les jouets d’enfants sont mieux dans les chambres d’enfants. A mon sens c’est oublier deux détails importants :

  1. Dans une maison à étages, en général, les chambres sont à un niveau différent des pièces de vie… ce qui signifie montées et descentes des escaliers… quand on a un bébé et des barrières, c’est loin d’être pratique
  2. Pour des raisons incompréhensibles (attachement, besoin d’affection, etc.), quelle que soit la surface de votre maison, les tous petits enfants ont une tendance impressionnante à vouloir jouer dans les pattes de leurs parents.

Donc, on compile les jouets dans un endroit réservé ?

Submergés par les accessoires de nos deux bambins qui prenaient le dessus sur notre salon, nous avons cherché une solution. Notre maison néo-bretonne des années 70 ayant une grande entrée peu utilisée, il nous a paru intéressant d’y installer le coin des enfants. Rangements et livres sont allés contre le mur, le coffre à jouets et la cuisine de dinette que Ririe a reçue pour ses 2 ans ont trouvé naturellement place sous l’escalier.

En matière d’image, c’est une erreur !

Ne faites pas cela si vous voulez paraître adultes, normaux (quel que soit le sens de ce mot) et parents responsables qui-ne-se-laissent-pas-dominer-par-leurs-enfants. Au fil du temps les remarques ont étées nombreuses, plus ou moins rigolotes… la plupart du temps les gens de passage se demandait si j’étais assistante maternelle. Parfois un proche s’inquiétait des courants d’air ou du froid de la pierre de travertin au sol.

Le plus fatiguant était que les jouets étaient toujours sous nos yeux.

Pire que dans le séjour : à chaque fois que l’on entrait dans la maison, à chaque fois que l’on changeait de pièce, ils étaient là ! Deux bancs de rangements empilés avec des boites pour compiler les articles (‘trucs qui roulent’, ‘instruments de musique’, ‘bonhommes en tous genres’, ’bouts de machins’). Posé dessus, une petite bibliothèque avec leurs ouvrages colorés, déchirés pour un certain nombre d’entre eux !

A force, nous avions de plus en plus l’impression d’habiter chez nos enfants.

Clairement, ce n’est pas super agréable quand on a dépassé quaran… enfin quand on est adulte depuis pas mal d’années.3 enfants en 3 ans salle de jeu 1

Puis un jour, avec le troisième enfant et les aînés qui grandissent, cela déborde.

Un matin de novembre j’ai profité des promos jouets pour acquérir des trains en bois avec leurs nombreux accessoires (l’histoire est ici, dans les limbes du blog). En payant l’improbable facture à la caisse, j’étais loin de me douter que j’avais enfoncé mon bras tout entier dans un engrenage sordide !

Chez mes parents, en ouvrant les boites dans leur grand séjour le matin de Noël, j’ai commencé à réaliser…

Jamais le circuit de train ne tiendrait dans l’entrée !

Quand bien même : une quinzaine de wagonnets et les rails afférents, en plein dans le passage, au centre de la maison était la garantie de belles chutes.

Qu’importe, nous avons une chambre d’amis, autant l’utiliser.

Elle est la plus grande de nos chambres, au rez-de-chaussée. Elle donne directement dans l’entrée. En basculant le lit verticalement, nous avions à la disposition de nos bambins une surface plane, parquetée, d’environ 12m².

Le succès a été immédiat. Nous avons fait de nombreux circuits…. Nous avons aussi compilé le train avec les garages automobiles descendus des chambres pour compléter l’encombrement du sol…

Heureusement que nous n’utilisons pas la chambre pour les amis…

… C’est vrai, la plupart du temps c’est pour mes parents ou mes beaux-parents.

Belle Maman est discrète, mais je pense qu’elle a probablement noté que le grand bac plastiques sous la table était remplit de jouets en bois quand elle et Beau Papa sont venus fêter Pâques avec nous. Aucune remarque à déplorer sur l’encombrement des placards, si ce n’est que nos enfants ne manquent pas de jouets… ce qui est logique vu le postulat : 3 enfants en 3 ans âgés de moins de 6 ans !3 enfants en 3 ans salle de jeu 7.jpg

Mais trop c’est trop : Alors on a poussé les murs !

Ou plutôt, nous avons créé une nouvelle pièce. Un des atouts de notre maison est son sous-sol complet. Au fil du temps, nous avons aménagé la buanderie, puis transformé le cellier attenant en bureau. Il restait le garage dans lequel il faut être un peu timbré pour tenter de rentrer une voiture : la pente entre le garage et la rue affleure les 45%. Avec le porte-à-faux, le Tank ne peut envisager franchir la porte sans plier son toit… si toutefois quelqu’un osait l’engager dans la pente recouverte de lichen.

Nous disposions donc d’un débarras de plus de quarante mètres carrés pudiquement nommé ‘garage’, à cause de sa porte, pour stocker notre désordre. Côté jardin (mer), deux ouvertures dont une porte fenêtre double vitrage. L’ensemble était sombre, encombré et surtout mal isolé du vent.

En avant pour quelques travaux.

Vider notre surplus a été une bonne chose. Quelques allés/retours vers la déchetterie ont étés nécessaires, mais un simple rangement a permis de libérer plus de la moitié de la surface. Une dizaine de plaques d’isolant plus tard, la pièce commençait déjà à se dessiner. Plusieurs seaux de peinture blanche ont étés nécessaire, mais progressivement la pièce s’est éclaircie. Le sol béton a été recouvert d’un PVC imitation bois et nous avons séparé la partie ‘garage-bric-à-brac’ de la nouvelle pièce par des étagères et des armoires.

Une salle de jeu de 24m² est venue agrémenter notre demeure.

3 enfants en 3 ans salle de jeu 6Déménager les jouets de l’entrée au sous-sol a été une sorte de libération. Le rez-de-chaussée, principal niveau de vie, a été rendu aux adultes. Quelques mois plus tard, j’ai réaménagé totalement le séjour. Nos amis et la famille ont découvert de nouveaux meubles. En réalité, rien n’avait été acheté : vider le surplus a entraîné la mise en valeur de certains objets de famille.

Objectivement, les jouets des enfants ne sont pas mieux rangés qu’avant.

Lorsque je fais l’inventaire, je constate qu’entre les garages, le circuit de trains, la cabane qui passe l’hiver en intérieur, la cuisine, le coffre à jouets, le coffre à costumes, le tableau et les deux tables d’écolier : c’est plein !

Quand « on » a le courage, « on » range comme on peut. Mais à vrai dire, ce n’est pas bien grave : la salle de jeux est loin de nous, les enfants peuvent y mener la vie qu’ils veulent, rien de ce qu’elle contient n’est fragile et, s’il y a de la casse, quelque part c’est leur problème (et l’occasion pour moi de faire de la place).3 enfants en 3 ans salle de jeu 3

 


 

Aujourd’hui, nous gérons de notre mieux, au jour le jour. Voici comment :

Ma technique est simple et éprouvée, elle tourne autour de deux axes.

1. le tri :

– Les doublons.

Les cadeaux en doublons remplacent généralement les jouets ‘originaux’ fatigués qui giclent vers la sortie -poubelle (parfois don) suivant l’état-. Si l’original est irremplaçable pour des raisons affectives, il peut arriver que le doublon reparte directement en don avant d’être adopté. La majorité de nos doublons sont des ‘héritages’ d’autres enfants de la famille, cela nous permet de faire circuler les jouets vers d’autres enfants moins chanceux.

– les jouets cassés

tempete-dans-le-salon-ben-quoiTout ce qui est trop abîmé pour être réparé ou ‘faire son job’ disparaît. Nous jetons généralement au vu et au su de l’enfant car ce n’est pas bien de casser ses jouets (et que nous ne savons pas leur mentir).

Les livres/magazines déchirés sont soit réparables facilement, soit jetés. Depuis que Loulou a atteint les trois ans, nous avons nettement moins de perte de ce côté-là. A moins que ce ne soit parce que je ne répare plus les magazines premier âge ?

Si le jouet abîmé l’est par usage normal -rien n’est incassable- il peut être remplacé à l’occasion d’un anniversaire/noël (voir points sur les doublons). Renouveler certains jouets arrive régulièrement, surtout quand il s’agit de ‘passer d’un enfant à l’autre’.

– les ‘désuets’

Dieu merci les enfants grandissent. Les jouets qui ne sont plus de leur âge partent petit à petit en cartons selon deux catégories : bon état pour don ou état déplorable pour la poubelle. Si au bout d’un mois ou deux ils ne sont pas réclamés, c’est direction la sortie.3 enfants en 3 ans salle de jeu 2

2. la valse des jouets

C’est un ‘truc’ méconnu qui fonctionne bien : faire tourner les jouets.

– Les jouets délaissés

Chez nous, il y des cycles. Pendant quelques semaines les enfants vont beaucoup jouer avec un ensemble de jouets, par exemple le train et son millier d’accessoires. Puis, un jour, sans que l’on ne comprenne vraiment la raison, ils vont passer à un autre ensemble comme la cuisine et sa dinette bien fournie.

Une fois le train rangé entièrement dans la caisse, je le rentre dans une armoire fermée : loin des yeux, loin du cœur, les enfants l’oublient.

Parfois l’isolement dure seulement quelques jours, parfois plusieurs mois. Quand ils redécouvrent le jeu, en fouillant l’armoire ou en me le réclamant, ils sont tout heureux d’en refaire un favori.

– La montagne de jouets de fin d’année

3 enfants en 3 ans salle de jeu4Chez nous, une partie des jouets offerts à Noël est stocké dans un endroit connu de tous mais à l’écart de la salle de jeux (chambre d’amis). A l’occasion, de temps en temps je sors une nouveauté. Les enfants la redécouvrent, sont aussi heureux que lorsqu’elle leur a été effectivement offerte. C’est généralement l’occasion d’avoir une pensée affectueuse pour la personne qui les a gâtés durant les fêtes.

– le troc

De la même façon, certains jouets, en particulier les jeux de société, sont rangés à l’écart. Ils ne sortent qu’en échange d’autres qui sont rangés à leur place. Ces jouets prennent une valeur particulière, à part, vraiment précieuse. Un moment j’ai espéré que cette technique rendrait mes enfants un peu plus soigneux avec leur Croque Carotte. De ce point de vue ce n’est qu’une demi-réussite (quelqu’un aurait vu les lapins roses ?).

– Avoir de nouveaux jouets toute l’année

Nous n’aimons pas offrir des jeux en permanence et limitons au maximum les ‘cadeaux’ en dehors des fêtes de fin d’année et des anniversaires de nos enfants. Or deux d’entre eux sont nés en février. Faire tourner leurs jouets tout au long de l’année leur permet d’avoir souvent l’impression de nouveauté dans leur ‘stock’. C’est une façon pour nous d’éviter qu’ils ne soient frustrés de la proximité entre Noël et leur anniversaire (un sujet brûlant pour moi).

Depuis que nous avons une salle de jeu, nous avons retrouvé l’équilibre

3 enfants en 3 ans salle de jeu 5Chacun a sa place et peut en disposer comme il le souhaite. Certes la salle de jeu est le plus souvent un capharnaüm et j’ai honte quand le plombier chauffagiste glisse et manque de se casser la figure sur une couverture de Pomme d’Api. Mais nos enfants jouent avec l’ensemble de leurs jouets. Les doudous et les favoris restent dans les chambres, mais le gros du désordre est loin de nos yeux, il ne pourri plus notre vie d’adulte.

Lorsque nos enfants reçoivent des copains c’est assez royal : ils ont de la place pour jouer même s’il pleut et que je jardin est inaccessible (rappel : nous vivons en Bretagne nord).

Enfin un point que je trouve important est que tout sert. Il n’y a pas de jouet ‘inutile’ délaissé qui reste neuf dans un coin à prendre la poussière. Faire le vide et faire tourner permet à nos enfants d’évoluer, de jouer sans être submergé par les possibilités.

Lorsque nous partons en vacances, chacun a le droit de prendre un petit sac avec ce qu’il souhaite emporter avec lui. Le plus souvent Ririe embarque des livres, un carnet et sa ‘tablette’, Fifi des engins roulant et son ‘téléphone’ et Loulou prend le couffin, son poupon et doudou Castor (qui fera l’objet prochainement d’un article). Force est de constater que ces quelques jouets leurs sont amplement suffisant durant les grandes vacances. D’autant qu’ils peuvent jouer des heures avec deux bâtons et une pomme de pin.

Et chez vous ? Quels sont vos trucs et astuces pour ne pas vous trouver envahis par les affaires de vos enfants ?

3 enfants en 3 ans survivre au jouets

14 commentaires sur “Comment survivre aux jouets de nos enfants ? [Pistes en fin d’article]

  1. Fort heureusement quand les enfants grandissent tout rentre dans l’ordre. Les miens ont 5 et 7 ans, et je dirais que cela fait presque deux ans que nous sommes assez tranquilles. Il le fallait bien, notre maison ne fait que 65m2 et il n’y a aucune extension possible ! On range au fur et à mesure, et surtout on a pris soin de les laisser choisir la deco de leur chambre (commune), ils y passent tout leur temps. En bas, c’est jeux de société, art craft et magazines. Le reste est à l’étage. ☺️

    Aimé par 1 personne

  2. Ici nous faisons le tri à chaque saison. C’est revendu ou donné. Et maintenant nous nous tournons vers des cadeaux « loisirs » et nous incitons notre entourage à le faire : une sortie au parc de loisirs, un spectacle, un zoo, un bon moment…ici les playmobils ne servent pas…les jeux ce sont des cabanes fait de vielle nappe et de pince à linge, des feuilles et des crayons , les bébés et poussettes.. le reste malheureusement prend la poussière mais progressivement on arrive à faire la part des choses à ce qui sert, ce qui reste tout le temps dans le placard.

    Aimé par 1 personne

      1. Ben ici bizarrement c’est très linéaire….et les deux le même centre d’intérêt malgré l’écart d’âge. Mais je crois que mes enfants sont assez particuliers pour beaucoup de choses…je ne suis pas très bonne référence 😉

        Aimé par 1 personne

  3. Chez nous la salle de jeux manque énormément… Les chambres sont à l’étage et pas d’autres pièces en bas… La petite cuisine est donc dans la cuisine… et les jouets trainent fièrement au milieu du salon dans une bibliothèque pour les plus petits et où bon leur semblent pour les poussettes, camions… Pour l’instant, on survit très bien ainsi même si on préfèrerait l’option salle de jeux! Et je pense que ça ne fera que se confirmer quand il y aura un deuxième…

    J'aime

  4. Nous avons fait construire en fonction des Pilous 😉
    L’étage leur est à 100% réservé.
    Leurs chambres, leur WC, leur SdB à venir.
    Nous avons un petit coin jouets dans le salon avec uniquement des jouets pour petit cubes, véhicule en bois, jeux à imbriquer, moumousse… le tout sous une petite cabane et dans un chariot. Ce coin a encore bien 2 ou 3 ans d’espérance de vie, mais ces jours sont comptés et il le sait 😀
    Tout le reste est dans les chambres avec interdiction de descendre au risque de les perdre. Mouhahaha !!!
    Nous avons pris le pari d’apprendre à vivre avec les escaliers ce qui explique pourquoi ils savaient tous monter et descendre avant de savoir marcher 😉
    A l’heure actuel, tout est dispatché dans les trois chambres.
    L’idée de faire deux chambres et une salle de jeux a pour l’instant été refoulé au rang d’idée à cause des sexes… 3 garçons et 1 fille sur deux chambre pour moi ça coince. Mais l’idée n’est pas encore totalement exclue. Nous verrons lorsqu’ils grandiront. Les jouets vont s’harmoniser avec les Pilous grandissant et le nombre va également diminuer. A voir plus tard.

    L’important est de trouver l’équilibre qui nous correspond.
    Et surtout à partir du moment où c’est leur espace, j’estime que Nous ne devons pas y mettre notre nez. S’il veulent vivre dans leur bordel ça les regarde.
    Ils savent qu’on joue bien mieux dans une chambre rangée.
    Ils savent que des vêtement qui traînent ne sont pas lavés
    Le rangement c’est le jeudi car la femme de ménage passe le vendredi. Une chambre non rangée et une chambre non nettoyée.
    Mais quel portrait monstrueux de moi-même !!! 😉
    Que tout le monde se rassure, les Pilous semblent se développer normalement… enfin de mon point de vue…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour d’expérience. Ici on a un effet masse du fait des enfants rapprochés (quoi que tu aies une bonne idée de ce que cela représente 😉 )
      Je pense ta conclusion parfaite : ce qui est important, c’est de se sentir bien chez soi, de trouver son équilibre.

      J'aime

  5. Je n’y arrive pas…ma dernière a 4 ans (les autres ados, donc y a du bordel mais pas des jouets :-P) et la maison est sur 3 niveaux (maison bretonne aussi!)….elle a un coin jeu à tous les étages !! Sa chambre, la véranda, dans le salon.
    Je voudrai virer des jouets auxquels elle ne joue plus mais elle veut rarement (et elle est fille unique d’un père fils unique, a 2 grandes soeurs et 2 grandes cousines). Autant dire qu’elle ne manque pas de jouets….tiens j’ai envie d’aller faire du tri. Tu crois que je peux partir du boulot pour ca? 😀

    Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s