Le quotidien·Les idées reçues

Se (dé)former

3enfantsen3ans(de)former (7)Je suis une maman quarantenaire. Cela signifie donc, mathématiquement, que j’ai fini mes études depuis un certain temps. Cette année cela fait 20 ans que j’ai fait mon premier stage dans ma branche professionnelle. Cet automne cela fera 19 ans que j’ai rejoint le monde de l’événementiel.

Pour parler clairement, l’auteure de ces mots, qui a eu un fou rire il y a quelques années en découvrant que son grand frère était un sénior, découvre son appartenance à la catégorie. Certes, il y avait des signes précurseurs tels que le regard de mes étudiants sur moi, le fait que l’on m’appelle désormais toujours « Madame » quand je fais mes courses ou qu’on ne me drague plus dans la rue (ça c’est plutôt cool).

La majeure partie de mon savoir sur les matières que j’enseigne me vient du terrain, c’est précisément pour cela que l’on m’a recruté comme formatrice. Le côté négatif, c’est que quand on me parle de’ SWOT’ ou de ‘rapport d’étonnement’… ben c’est moi qui ouvre de grands yeux. J’ai repris les livres et les cahiers. Devenir enseignant vacataire m’a ouvert le regard vers la théorie de ma pratique. Cette activité m’a surtout redonné une curiosité sur mon milieu et ses pratiques que le temps avait émoussé.

Aujourd’hui je réalise que cela ne m’est plus suffisant. La récente rencontre à l’espace de co-working d’une cador du marketing, qui se forme presque quotidiennement, a déclenché quelque chose en moi : j’ai envie d’approfondir ce que je sais, d’apprendre de nouvelles choses.

3enfantsen3ans(de)former Ht

Se former, quand on est indep’, ce n’est pas simple

Il y a de nombreuses raisons à cela. Certaines sont propres au corps de métier, mais il y en a deux qui reviennent très régulièrement

Le manque de financement

Comme tous les travailleurs indépendants, je pourrais vous entretenir des heures sur les difficultés administratives (comme par exemple, pourquoi on ne pleure pas la RAM).

3enfantsen3ansdeformer-3.jpgComme tous les travailleurs indépendants, je cotise annuellement à un fond de formation (de mémoire le D**) via l’URSSAF (de mémoire aussi, pour les bonnes réponses appeler mon comptable). En septembre 2013, j’ai demandé à l’organisme dont je dépends de me financer une formation début 2014. Cette formation ainsi que l’école qui la dispense sont agrées par tout le monde. Faisant la demande 4 mois à l’avance pour une formation de 4 mois, je pensais être large.

J’avais tort.

Aucune nouvelle de mon dossier quand j’ai commencé cette formation en février 2014… et aucun moyen de joindre des personnes pouvant répondre à mes questions.
Aucune nouvelle de mon dossier pendant la durée de la formation. L’école, connaissant ce souci récurrent (ils forment pas mal d’indep’), avait aimablement mis ma facture de côté.
Aucune nouvelle de mon dossier à l’issue de la formation. La patience de l’école ayant ses limites, j’ai payé ma formation avec l’argent de mon entreprise individuelle et l’aide financière de la région Bretagne.

3enfantsen3ansdeformer-1.jpgL’accord de financement de ma formation, je l’ai reçu fin aout 2014 soit 3 mois après avoir bouclé le cursus et 11 mois après ma demande. Au vu du temps perdu à tenter de les joindre, changeant toujours d’interlocuteur pour m’entendre dire que le dossier était en cours 8 mois après ma demande, j’avoue que je n’y croyais plus. De toutes façon l’année scolaire était bouclée depuis longtemps et je ne pouvais obtenir de remboursement. Depuis, non seulement je n’ai plus fait de formation diplômante mais en plus je n’ai pas cherché de financement de formation.

Le manque de temps

3enfantsen3ansdeformer-9.jpgÊtre travailleur indépendant c’est passer 20 à 25% de son temps sur de l’administratif sans rapport direct avec son activité principale. Ce temps ‘perdu’ mais indispensable ne rapporte pas un centime d’euros. Pour gagner de l’argent, il faut honorer des commandes… donc tout temps passé à se former s’ajoute au temps non rémunérateur générant, de fait, une baisse du chiffre d’affaire.

Mais pas seulement.

Sans surprise, j’ai pu constater qu’un long congé maternité (entendre 120 jours car une indépendante n’a pas le droit à plus) fait perdre des clients. Vous comprendrez donc qu’une indisponibilité pour cause de formation ne peut être acceptée dans un milieu pro où les délais de réponse sont parfois plus importants que les tarifs.

Comme beaucoup d’indépendants, je me dois de rester disponible pour mes clients, qu’ils commandent ou pas… Cela occasionne des semaines peut actives (ou je peux bloguer pour vous) et d’autres trop remplies (mon CA est en hausse depuis quelques mois, vous me lisez donc moins souvent). Dans ce contexte complexe, dégager du temps pour suivre une formation ne parait pas une priorité.

3enfantsen3ansdeformer-4.jpgMe former, c’est une nécessité

Je suis une sénior, c’est officiel. Cela signifie qu’il y a pleins de jeunes sortant d’école qui maîtrisent mieux certains outils que moi tout en coûtant nettement moins cher. Encore heureux que la gestion de projets puisse se faire avec un tableur Excel (et que je sois une spécialiste reconnue du mouton à 5 pattes) sinon je serai probablement secrétaire de cabinet médical à l’heure qu’il est (j’y ai sérieusement pensé l’an dernier, mais un nouveau partenariat qui m’a convaincue/permise de continuer).

Sortir de sa routine pour découvrir de nouveaux modes d’actions

3enfantsen3ansdeformer-5.jpgJe suis une sénior, donc je connais mon métier, ses rouages. Je gère les m² comme vous gérez vos chaussettes vos courses votre intérieur (euh…) quelque chose que vous gérez parfaitement et sans effort (ou presque). Manipuler des cloisons, détailler des meubles est mon quotidien. Au point que parfois cela ronronne un peu, mon travail manque de peps aussi bien pour mes clients que pour moi… Alors il me faut du nouveau, découvrir comment font les autres pour mieux concevoir.

Être curieuse, ouvrir les yeux sur le monde pour nourrir ma créativité de ce qui m’entoure est un réflexe inconscient, une sorte de déformation professionnelle. Mais c’est insuffisant. La curiosité a une limite : comme le spécialiste qui sait de plus en plus de chose sur de moins en moins de sujets, il m’est plus naturel de me cantonner aux sujets que je maitrise déjà pour les approfondir que de m’ouvrir sur de nouveaux.

En me formant, je vais pouvoir partir de sujet que je maîtrise pour les approfondir en découvrant d’autres angles de vues ou d’autres techniques pour aboutir à un résultat similaire de façon plus efficace. C’est déstabilisant, mais c’est aussi et surtout très enrichissant. En reprenant les livres pour préparer mes cours, j’ai découvert des théories sur ma pratique qui m’entraînent vers les délices d’un métier que je ne compte pas exercer directement…. Mais qui est totalement complémentaire du mien !

M’intéresser à de nouveaux sujets

3enfantsen3ansdeformer-10.jpgParce que j’élève trois enfants nés en trois ans, que c’est chronophage et fatiguant, je prends moins le temps de me cultiver. Pourtant, je réalise en commençant une formation en ligne sur un sujet que je ne maitrise pas que c’est un grand enrichissement ! Je sors de mes nombreux rôles (travailleuse libéral, maman, professeure vacataire, épouse, blogueuse, etc.) et devient juste une apprenante. C’est reposant : je me laisse guider dans un cadre défini pour atteindre un objectif précis.

Bien évidemment je reste moi, avec mes questions à deux balles et mon manque d’assurance chronique. Découvrir que je ne m’en sors pas trop mal avec cette formation qui est pourtant d’un niveau avancé me fait du bien. Mieux encore, je me découvre de nouveaux centres d’intérêt et, de fil en aiguille, des pistes pour pouvoir éventuellement évoluer vers une position professionnelle plus stable, mieux rémunérée.

Par ailleurs, ces formations me permettent d’acquérir des compétences dans des domaines qui n’existaient pas lorsque j’étais étudiante il y a (MON DIEU) près de 20 ans ! Le meilleur exemple est Internet : on était sous modem à l’époque de mon diplôme, alors vous imaginez facilement que mes cours de marketing ne parlaient pas de SEO ! Même si les SEO et CRM ne sont pas dans mon cœur de métier, avoir des bases sur leur fonctionnement m’aidera à mieux saisir les problématiques de certains de mes clients. En prime, peut être que ces bases pourraient m’aider à rendre le référencement de mon blog plus efficace, qui sait ?

Alors, cette semaine, après plusieurs années sans formation officielle, je me suis lancée.

Le premier pas a finalement été simple

3enfantsen3ans(de)former (6)Dans mon navigateur, j’ai tapé formation puis le nom de mon métier principal. Très vite de nombreuses offres sont apparues. Malheureusement, aucune des formations gratuites n’est d’un niveau avancé. Quant aux payantes, elles sont en alternance/à plein temps/qualifiante et je me vois mal repasser un master. Alors j’ai pioché dans des sujets complémentaires au mien, pour me cultiver un peu. Sur un site que je trouve bien fait, j’en ai sélectionné 3/4. Puis finalement, j’ai décidé de commencer par un cours dont l’intitulé est identique à l’un de ceux que je dispense.

Ben vous savez quoi ? Non seulement je trouve passionnant d’avoir un autre point de vue sur ce sujet que je maîtrise, mais en plus j’apprends des choses ici et là qui m’enrichissent en actualisant certaines de mes pratiques.

Cette formation est la première, peut être marque-t-elle un tournant dans mon métier ?

Et vous, est ce que vous suivez des formations régulièrement ?
(Pour Charlotte, j’ai la réponse et lui souhaite une belle année d’étude).

3enfantsen3ans(de)former IG.jpg

Ceci est ma contribution non officielle au TAG de Maman Lempika pour lequel j’ai écris 2 autres articles qui resteront (de fait) dans les limbes de mes brouillons.

Crédit photos : Pixabay et 3enfantsen3ans.com

8 commentaires sur “Se (dé)former

  1. Pas facile de trouver des formations qui nous correspondent et qui répondent à nos réalités (financière, d’organisation etc…). Je suis ravie de lire que tu as trouvé cette alternative qui te corresponds bien !
    Pour ma part, je m’offre une formation par an. C’est un budget à l’année mais j’en ai réellement besoin. Ça me permet toujours de me remettre en question, d’en apprendre d’avantage sur des sujets passionnants, de rencontrer du monde qui partage des visions complémentaires etc. Bref, j’adore ! Mais c’est vrai que ce n’est pas toujours évident à mettre en place !

    Aimé par 1 personne

    1. Echange et remise en question sont très importants pour rester bon dans ce que l’on fait. Pour moi cela ne passe pas seulement par la formation, surtout dans mon métier ou la pratique est primordiale.
      Mais ta façon de faire me parle, tu as raison de t’offrir ce moyen d’avancer dans ton professionnalisme, trouver de nouvelles idées pour mieux faire encore avec les petits.
      A terme je pense que je me ferai ce cadeau aussi, mais je ne sais pas encore comment

      J'aime

  2. Je trouve qu’en France on est coincée dans notre branche et qu’il est difficile de reprendre une formation dans un domaine un chtouille éloigné de notre formation de base. C’est bien dommage. Je ne parle pas des formations diplômantes qui sont presque impossible à intégrer faute de temps/financement.

    En tout cas courage avec le régime des indépendants en général. J’entends partout que c’est une horreur.

    J'aime

    1. Concernant notre régime, je dirais que la liberté coûte extrêmement cher. Oui, en France on est toujours mis dans une case professionnelle.
      En étant indep’ c’est un peu moins vrai car si j’ai une spécialité (le Tétris option mouton à 5 pattes), j’ai aussi l’opportunité de sortir de ma zone de confort de façon assez régulière
      Est ce que tu suis des formations toi même ?

      J'aime

  3. Je vois rouge 😡. Tu connais ma situation d’indépendante. J’attends toujours le remboursement pour une formation effectué en décembre. Pas d’interlocuteurs, tous les documents sont à envoyer par internet.
    Un bref, retour mi mars pour me dire qu’à cause d’un document « non lisible » que j’arrive à lire parfaitement.le remboursement ne peut pas se faire. J’ai été obligé de recontacter le centre de formation pour avoir le doc original, que j’attends encore, pour enfin espérer avoir ce remboursement. J’en suis à 4 mois. Je vais garder espoir!!!!

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour,

    Merci pour ton article.
    En effet être indépendant(e) demande une organisation spécifique pour gérer tous les aspects de sa vie professionnelle (comme l’administratif ou la formation).

    Quel est ton métier précisément ? Tu es enseignante vacataire comme activité principale ou tu réalise aussi d’autres prestations (conseil, réalisation, audit) ?

    Pour ma part sur le 25% de temps administratif je les délègues. J’estime que je suis payé par mes clients pour faire mon métier et qu’une part du taux horaire qu’il paie sert à payer ma super assistante administrative ! 🙂
    Sinon ce temps administratif vient prendre du temps de facturation ou du temps personnel ce qui l’un comme l’autre est inadmissible de mon point de vue.

    Si tu souhaites suivre une formation par an je t’invite à calculer le ratio entre le coût de cette dernière et ton CA annuel.
    Le coût de ta formation incluant bien sûr ce que tu vas débourser pour la suivre + les coûts de logement et de transport + les jours non facturé donc le manque à gagner que cela implique.
    Une fois que tu connais ton ratio tu sait quel part de ton taux horaire tu doit mettre de côté pour la formation. 🙂

    Si ton ratio est de 5% alors cet partie de ton CA doit être mis de côté à chaque mission.
    Si cela est possible je t’invite à augmenter maintenant d’autant ton taux horaire pour couvrir ta prochaine formation sereinement. 🙂

    Au plaisir de continuer la discussion.
    Pierre

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Pierre pour ce commentaire précis et super intéressant. Pour te répondre sur mon activité, j’ai un métier lié à l’événementiel et la gestion de l’espace. Enseigner est une activité annexe qui d’ailleurs n’est pas bien payée du tout. J’ai fini mes cours pour cette année et me pose de fait plein de questions pour l’an prochain (si je suis renouvelée).
      Pour la délégation, je ne m’occupe que de ma facturation, la compta/le bilan je paye une entreprise dont c’est le métier. Ils se chargent aussi de me signaler toute loi/réglementation me concernant.
      Concernant le reste du temps administratif, mon CA ne me permet pas de faire appel à quelqu’un d’extérieur… et je n’ai pas envie de me développer au point d’embaucher ou déléguer. En théorie je suis à 80% et j’aime cette liberté (en pratique, j’ai des mois à 50% et d’autres comme celui ci ou je suis à 130%).
      Ton idée pour la formation me parle, elle est intéressante et je vais voir pour l’appliquer. Augmenter mon tarif n’est jamais évident, mais je sais que mon cout horaire est peu élevé. Cependant je ne peux l’élever trop d’un coup car certains de mes concurrents/confrères cassent les prix et/ou mes clients pourraient très bien décider de se passer de moi… c’est un équilibre à trouver. Mais oui, intégrer le coût d’une formation annuelle est une piste que je vais creuser. Mon CA 2019 sera bon, donc pourquoi pas me former en fin d’année (décembre est traditionnellement un mois creux) ? Mais j’ai aussi le souci d’avoir un métier pointu (peu de formations existent) et de devoir être présente pour mes clients (donc des cours réguliers j’ai essayé mais c’est compliqué).
      Merci encore pour ces pistes, et bonne journée

      J'aime

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s