Le quotidien·Les jolies choses

Bateau su’ l’eau

chapeau loulou bateauNous sommes dans sa chambre, assis sur la chaise à bascule. Sa tête est posée sur mon épaule. Son bras gauche me serre le cou et il suce son pouce droit. Mon fils est calme. Je le berce. Je savoure ces moments où il s’abandonne totalement dans mes bras.

La porte est fermée. De l’autre côté, au bout du couloir, j’entends dans la salle de bain mes deux aînés qui jouent… De la chambre, Monsieur-Mon-Mari les appelle pour leur lire l’histoire du soir. Ils font les fous et il va mettre plusieurs minutes à les calmer. Il y a encore quelques instants, j’étais avec eux. Loulou était allongé sur la table à langer. Son père l’a changé pendant que j’ai supervisé le brossage des dents des aînés… Un combat quotidien pour qu’ils fassent cela correctement, sans courir dans tout l’étage, pour qu’ils se rinçent la bouche à la fin sans mettre de l’eau partout.

loulou 1Quand Loulou a été prêt, je l’ai récupéré et nous sommes allés dans sa chambre. Je l’ai allongé dans son lit, le temps de lui passer la turbulette. Loulou a attrapé son « Doudou blue ». Le bout de tissu dans la main, il a tendu les mains vers moi. Je l’ai pris dans mes bras.

« Papi Mamie ! » A-t-il demandé… Par jeu, j’ai fait semblant de ne pas comprendre.
« Maman, a li’e Papi Mamie ». Il m’a regardé en souriant, tout en pointant les trois pages déchirées, échantillon de ce qui fut une revue Pomme d’Api. Comme je n’étais pas assez rapide, il a fait mine de chouiner. J’ai tendu le bras, empoigné les feuilles volantes. Il a ri de plaisir. « Papi Mamie ! » A-t-il répété d’un ton joyeux.

Nous nous sommes installés confortablement et j’ai lu l’histoire. Il a pointé le poulaillé de Papi « Là poule ! Là poule ! », a ri à l’énoncé des sandwiches de mamie « sandwichs géants radis-tomate-saucisson-cornichon-fraise-chocolat ». Alors j’ai répété plusieurs fois « radis-tomate-saucisson-cornichon-fraise-chocolat » pour qu’il l’entendre rire encore et encore. Arrivé à la conclusion, il a dit « Enco’e, enco’e » dans l’espoir que je lui relise son histoire…
Mais il sait que c’est fini.

Alors, mon encore-un-peu-bébé dans les bras, je me lève, vais jusqu’à la porte, et j’éteins la lumière. Je suis dans le noir avec mon Loulou. Mon enfant se laisse aller contre moi avec un soupir de contentement. Il pose sa tête sur son épaule gauche tout en encerclant mon coup de son bras. Je me rassoie sur la chaise à bascule, commence à nous balancer. Mon fils est calme. Je le berce. Seul le bruit de sucion de son pouce qu’il tête m’indique qu’il veille. Je savoure ce moment d’abandon total.

loulou 2Trop rapidement, Loulou se recule, me regarde dans la pénombre. Je devine le grand sourire qui se dessine sur son visage. Il chante : « Bateau, su’ l’eau, la ‘ivie’e la ‘ivie’ ». Je le regarde, ses yeux rient. « Enco’e bateau su’ l’eau Maman ! » réclame-t-il en me tendant ses mains.

Saisissant ses petits doigts avec mes grandes paluches, je nous balance en chantant :
« Bateau sur l’eau,
La rivière, la rivière,
Bateau, sur l’eau,
La rivière au bord de l’eau.

Le bateau a chaviré
Tous les enfants sont tombés.
Dans l’eau ! »
Aux dernières paroles, Loulou se lance en arrière dans un grand éclat de rire communicatif. Je le laisse un peu tête vers le bas, le balançant à bout de bras… Puis tire sur ses mains pour le relever. Il reprend sa position, face à moi, à genoux sur mes genoux : « Enco’e bateau su’ l’eau ! »
Je m’exécute de bon cœur.
loulou 3« Bateau sur l’eau,
La rivière, la rivière,
Bateau, sur l’eau,
La rivière au bord de l’eau.

Le bateau a chaviré
Tous les enfants sont tombés.
Dans l’eau ! »

« Enco’e bateau su’ l’eau ! »
« Bateau sur l’eau,
La rivière, la rivière,
Bateau, sur l’eau,
La rivière au bord de l’eau.

Le bateau a chaviré
Tous les enfants sont tombés.
Dans l’eau ! »
A la troisième fois, de peur de lui faire mal au bras, je le maintiens par les aisselles. Son petit corps tremble sous ses rires.

« Enco’e bateau su’ l’eau ! »
« C’est la dernière fois, mon Loulou…
Bateau sur l’eau,
La rivière, la rivière,
Bateau, sur l’eau,
La rivière au bord de l’eau.

Le bateau a chaviré
Tous les enfants sont tombés.
Dans l’eau ! »
Relevant mon fils, je le reprends contre moi… Pour la connaitre, il flaire l’arnaque et proteste un peu. Je lui dit « c’est fini, maintenant c’est l’heure du dodo.

loulou 4« Dodo, l’enfant do…« 
Commençant à chanter, je nous lève du fauteuil à bascule, tout en berçant mon petit. le gardant contre moi, je le bascule doucement en position allongée.
« L’enfant dormira bien vite…« 
Parfaitement synchrone, Loulou met son pouce dans sa bouche, lâchant son doudou blue contre moi. Tranquillement, nous approchons de son lit de son lit à barreaux.
« Dodo, l’enfant do… »
Nous sommes au-dessus du lit, lui faisant de gros baisés, je le descends doucement jusqu’à le poser sur le matelas.
« L’enfant dormira bientôt.« 
Mon fils est dans son lit, il attrape Monsieur Castor, tend la main vers son Doudou blue avec lequel je le caresse.

« Enco’e bateau su’ l’eau Maman ! » me dit-il, déjà un peu endormit. Je lui souris.
« Bonne nuit mon chéri ». Je lance ses deux boites à musiques (oui y’en a deux. Ne me demandez pas pourquoi, mais c’est indispensable). Sur la pointe des pieds, je sors de la chambre, refermant la porte derrière mois. J’entends les deux boites à musiques. Et une petite voix qui chante :
« Bateau su’ l’eau,
La ‘iviè’e, la ‘iviè’e,
Bateau, su’ l’eau,
La ‘iviè’e au bo’d de l’eau. »

Et chez vous ? Quels sont vos moments préférés du rituel du soir ?

 

Un commentaire sur “Bateau su’ l’eau

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s