Le quotidien

Le parc pour bébé… en avoir ou pas ?

Devenir parent c’est, très rapidement, découvrir tout un tas de sujets passionnant et de débats passionnés sur ce qu’il y a de mieux pour les enfants. Depuis six ans que je suis dans la partie, j’ai retenu une chose essentielle : sur la plupart des questions, il n’existe pas une réponse unique. Posséder ou non parc pour son bébé en est je pense la parfaite illustration.

Un parc pour bébé qu’est ce que c’est ?

Parc-rond-en-bois-massif

Avant de vous parler de l’usage de l’objet, voyons comment il est constitué. En général, une fois en place il mesure 1mx1m au sol, sur une hauteur d’environ 60 cm intérieure. Le plus souvent le parc est carré, mais il en existe des hexagonaux, des octogonaux et même des ronds (celui dans lequel j’ai joué bébé était rond) La plupart des parcs sont à barreaux pour faciliter la motricité de l’enfant qui aura le réflexe d’attraper les barreaux pour se hisser debout.

Comment le choisir ?

Rien ne vous empêche de détourner un lit parapluie ou un lit bébé pour l’utiliser en parc (l’enfant aura moins de place par contre). L’important, c’est qu’il soit en bon état et qu’il respecte les normes en vigueurs (ce qui est le cas de tous les parcs en vente dans le commerce).

Pour les plus attentifs, voici les points à vérifier :

  • Conformité aux normes NF S 54010 et/ou CE EN12227

  • Hauteur de jeu supérieure à 55 cm, écartement des barreaux de 7 cm au maximum

  • Stabilité au sol. s’il est équipé de roulettes, elles doivent impérativement être munies de freins.

  • Vous pouvez opter pour un achat d’occasion. Dans ce cas, l’état général doit être bon, et les systèmes de pliages doivent être en parfait état (tout comme les filets pour les parcs parapluies)

Ceci posé, il existe des parcs pour tous les goûts et modes de vie. Libre à vous de vous équiper comme vous le souhaitez en fonction de votre place et de votre budget.

Il existe trois grandes familles de parcs

Les parcs parapluies en toile

parc 1

Fabriqués dans le même principe que les lits parapluies, ils s’ouvrent et se replient en quelques secondes et, dans le même principe que les lit parapluies, ils ont un matelas intégré lavable à l’éponge.

Avantage : Le coût d’achat, la facilité de mise en œuvre et la sécurité : rien ne dépasse, pas d’arrête, pas de metal apparent pour se pincer les doigts.

Inconvénient : Même s’il existe des formes à attraper pour se mettre debout, le fait que les cotés soient en filet est un frein à la motricité. L’enfant doit pouvoir déjà se relever suffisamment pour attraper la main courante avant de circuler debout avec appui. Ces parcs en filets sont aussi nettement moins résistants que les autres.

Les parcs pliants à barreaux

Parc plastique

Empiriquement, je pense que ce sont les plus courant (en tout cas, dans mon entourage, entre les neveux plus âgés, les assistantes maternelle et les parents de jumeaux, c’est celui ci que j’ai le plus vu). On a un cadre en bois ou en plastique que l’on va pouvoir mettre en forme puis poser sur un tapis de sol. Il est souvent possible de fixer un tapis de sol adapté au cadre mais c’est généralement un achat indépendant.

Avantage : faible en coût, trouvable facilement d’occasion, l’objet est réellement increvable. J’en connais qui ont utilisé des parcs datant de leurs grands parents. Pour des parents de jumeaux c’est l’objet idéal puisqu’il peut se combiner en mode double et créer un grand espace pour les enfants. Le fait qu’il soit a barreaux aide à l’acquisition de la position debout.

Inconvénient : En montant le parc, un adulte peut facilement se pincer, et s’il n’est pas fixé à un tapis de sol et/ou bloqué d’une façon ou d’une autre, il peut facilement être déplacé par l’utilisateur. C’est moyen vu qu’on utilise un parc pour que l’enfant ne se balade pas dans la pièce.

Les parcs réglables en hauteur

parc reglable

D’un coût nettement supérieur aux deux sus cités, il est composé d’un cadre rigide, démontable, et d’un fond qui peut s’ajuster en hauteur suivant l’évolution de l’enfant (nourrisson couché, bébé assis, enfant qui commence à tenir debout).

Avantage : le look (soyons honnêtes, cela compte), la modularité, la sécurité. Objectivement il cumule les avantages des deux sus cités (sauf si on a des jumeaux).

Inconvénient : le coût et l’encombrement. A moins de le démonter, il prend littéralement 1m² au sol. Il est plus lourd que les deux autres aussi, mais ses roulettes (à frein) permettent de le déplacer facilement

Quel usage en faire ?

C’est là que l’on entre dans le vif du sujet.

à mon avis, un parc n’est pas forcément indispensable.

Si vous n’avez qu’un seul enfant, pas d’animaux encombrant ou trop affectueux pour le bien de votre bébé, ou que vous êtes adepte de la motricité libre, vous n’avez absolument pas besoin d’un parc.

Floriane, du blog Parent Naturellement, vous explique pourquoi et comment vivre sans parc dans cet article. Comme elle je pense qu’un parc peut freiner la motricité et l’éveil d’un enfant. Mais contrairement à elle, je suis maman ayant eu 3 enfants en 3 ans…

là ou cela devient ‘un mal’ nécessaire

  • parcbebe jumeaux 2

    Vous êtes parent célibataire.

  • Vous avez des enfants rapprochés
  • Vous avez des jumeaux
  • Vous vivez dans une maison qui ne peut être sécurisée, etc.

Alors oui, un parc peut vous faciliter la vie, même si réellement il n’est pas indispensable selon le mantra du parent minimaliste qui déclare : ‘seul un mode de couchage, des couches des vêtements et un moyen d’allaitement sont indispensable à un nourrisson’.

A partir de quel âge peut on mettre bébé dans le parc ?

Il n’y a pas de mode d’emploi précis (comme d’habitude oui, désolée). Pour ma fille nouvelle née, le parc me servait de lit d’appoint dans le séjour, en utilisant des coussins pour réduire l’espace. En effet, son berceau était intransportable et je n’ai jamais possédé de nacelle. En théorie, c’est pas terrible puisque cela peut induire une confusion des espaces éveil/sommeil. Dans la pratique, dès qu’elle a commencé à utiliser le portique -vers 4 mois-, elle n’a plus dormit que dans son lit.

parc ririe bébé mod

Plus ‘grande’ (entre 6 et 16 mois), cela me permettait de la poser avec ses jouets, en particulier le portique, le temps de souffler un peu (pour mémoire mes aînés ont 14 mois d’écart, j’ai été enceinte en ayant un nourrisson à charge).

Jusqu’à quel âge peut on le mettre dans le parc ?

Là encore, pas de date de péremption… empiriquement, nous avons définitivement replié le notre quand il a arrêté de protéger notre petit dernier aka Loulou, des assauts de ses aînés qui avaient trouvé plusieurs manières ingénieuses de le rejoindre dans son havre de paix pour jouer avec lui.

logistique-parc2

Selon les avis scientifique de mon entourage, comme pour le lit bébé, on ne peut plus utiliser le parc à partir du moment où l’enfant comprend comment s’en échapper… Ce qui dépend nettement plus de sa motricité que de son âge. Mon point est donc : vous saurez vite quand il aura perdu ses vertus protectrices…

Comment utiliser correctement le parc ?

Avec parcimonie et vigilance.

Le parc a pour rôle principal de mettre votre enfant à l’abri des dangers de votre intérieur. Attention à ne pas créer d’autre risques :

Pas trop de jouets, et pas de petits objets. Attention à l’état des jouets, s’ils sont détériorés ou s’il y a risque de casse, on les élimine.

Pas de jouet que l’enfant puisse utiliser pour escalader et sortir du parc. Les monte-en-l’air en couche ont malheureusement tendance à sortir du parc tête la première…

Attention aux doudous et autres coussins : le net regorge d’articles affolants parlant d’étouffements d’enfants entre le tapis de sol et les tours de lits/de parc ou les oreillers… Sachez que les recommandations déconseillent désormais les tours de lits pour les bébés

parc-de-son-bebe2Pas d’objet dangereux à proximité… Cela paraît évident, mais on n’est jamais trop prudent. Nous avons retrouvé un jour dans la bouche de mon second né, alors agé d’un an environ, un pendentif qui était posé sur un tabouret que nous pensions hors de sa portée. C’est très surprenant de comprendre que si son enfant refuse la compote, c’est parce qu’il a la bouche pleine d’ambre

Je pense aussi qu’il est important de ne pas laisser trop longtemps son petit dans le parc.

Quand il est dans son parc, l’enfant est en sécurité, mais il est aussi coupé du monde.

Le parc étant encombrant, si vous êtes entrain de cuisiner, ou aux toilettes, vous n’allez probablement pas le déplacer pour que votre enfant soit avec vous et profite de votre compagnie.

parc ririe-modLorsqu’il est dans le parc, l’enfant va s’amuser avec les jouets présents (ou hurler pendant l’intégralité de votre temps de douche). Mais son espace sera limité à ce m² octroyé à sa petite personne, ce qui limite énormément ses possibilités d’éveil et d’exploration du monde.

Comme le transat, l’usage du parc optimal doit être assez court (pas plus d’une heure par jour). Dans mon esprit il s’agit d’un objet de qui va permettre, lorsqu’on est seule avec plusieurs enfants, d’aller aux toilettes ou de lancer la préparation d’un repas sans se demander si le bébé va servir de poupée à son frère aîné (ceux qui ont vu mes enfants jouer à la poupée comprendront pourquoi l’idée me fait froid dans le dos).

Comment vivre sans parc ?

« Comme vous le sentez !
Euh… je ne vous aide pas là. Pardon ! »

parc sans nido-lulu2Sans avoir de recette miracle, ni beaucoup de patience, nous n’avons que très peu utilisé le parc pour nos enfants. Pour l’aîné, cela me rassurait de pouvoir la poser de temps en temps dans ce cocon remplit de jouets : la découverte du monde par l’exploration, la motricité libre, toussa toussa, c’était des concepts bien trop compliqués pour moi à l’époque.

Dès la naissance de mon second enfant, je lui ai affecté une couette moelleuse, en alternant avec une couverture que j’aimais particulièrement (le look compte). A chaque fois que c’était possible, au lieu de le mettre dans le parc, je posais la couette au sol dans la pièce ou je me trouvais puis couchais mon bébé avec quelques jouets. Rapidement, chaque pièce de la maison a eu un coin attribué pour l’espace du bébé. Cela comporte pas mal d’avantage :

Le bébé était toujours avec nous, il participait à la vie de famille

Paradoxalement (ou pas) il réclamait nettement moins les bras (mais comme mon aînée a été soupçonnée d’être une BABI, je ne sais si c’est significatif)

Les aînés ont vite prit l’habitude de faire attention au petit. Le fait que l’espace soit matérialisé au sol fait que, naturellement, ils évitaient de sauter sur leur petit frère la plupart du temps. Même si j’ai quelque part une vidéo de ma puce de 18/19 mois entrain de remettre son frère sur le dos (mes aînés se sont retournés tôt et je filmais l’exploit de Fifi) pour mieux s’asseoir sur son postérieur.

parc ririe et loulou2la conséquence du point précédent est que les aînés ont aussi vite prit l’habitude de venir se coucher auprès de leur petit frère (après quelques ajustement, c’était à côté et non dessus). Très tôt, les échanges ont étés possibles et les liens se sont noués.

Avec de petits enfants, comment éviter les risques en dehors du parc ?

Déplacer la couette de mon enfant était simple et facile. Si je changeait de pièce, j’attrapais bébé contre moi, le tenant d’un bras pendant que je récupérais la couette pour la déménager. Il n’y a guère qu’aux sanitaires où je ne l’emmenais pas (et encore, des fois il m’accompagnais dans l’écharpe de portage -je ne connais pas de mère qui n’aient jamais fait cela-).

A proximité (donc) quelque soit mon activité, je pouvais intervenir pour prévenir tout débordement lorsque mes autres enfants étaient avec le bébé. Plus tard, lorsque mon petit a commencé à explorer les pièces, en particulier la cuisine, je l’ai laissé faire autant que possible, en lui laissant par exemple un placard remplit de boites en plastiques pour s’amuser à vider/remplir. Tout ce qui casse ou risque de le blesser est rangé depuis longtemps en hauteur (chez nous, les produits ménager sont rangés au dessus de l’évier).

parc Loulou bébéDès qu’il a commencé à s’intéresser aux tiroirs, nous avons montré à chacun de nos enfants comment les ouvrir et les fermer par les poignées pour ne pas se faire mal. Curieusement, pour chacun des trois, le fait qu’il n’y a pas d’interdit a entraîné une curiosité sans conséquence majeure pour les contenus des meubles. En dehors du tiroir à torchons qui s’est trouvé régulièrement vidé dans la cuisine, nous n’avons que rarement déploré l’étalement sur le sol du contenu des commodes et autres rangements de la maison.

Cela a bien fonctionné avec mes 3 enfants, comme avec beaucoup d’enfants. Je vous invite a tester car je crois sincèrement que cela peut simplifier la vie des parents, comme celle des enfants.

Encore une fois, il n’y a pas de règle absolue.

parc tenteCertains enfants, dont les miens sont plus facile à canaliser que les autres, dont peut-être le votre. Si vous n’arrivez pas à lui faire comprendre que, pour sa sécurité, il faut éviter de toucher à certains objets, retirer les caches prises pour mettre ses doigts là ou il ne faut pas (oui, c’est possible), faire du quatre pattes vers l’escalier au risque de le dévaler sur le ventre (oui, c’est du vécu). Si vous ne pouvez pas avoir une conversation téléphonique sans vous interrompre en permanence pour demander à votre enfant de descendre de la table ou reposer le couteau à viande, c’est normal, vous êtes juste un parent comme les autres.

La différence est que certains enfants sont ainsi de temps en temps et d’autres quasiment en permanence (le fils d’une amie était capable de mettre en marche la plaque chauffante à deux ans à peine).

Si votre petit est une terreur (au passage rasssurez vous, certaines terreur deviennent les adultes les plus posés de la terre), peut être qu’avoir un parc chez vous pour mettre l’enfant en sécurité vous permettra de souffler un peu. Parce que l’important, en matière de parc comme pour la majorité des sujets d’éducation c’est de faire au mieux, selon le caractère de votre enfant et votre patience de parent.

Maintenant, à vous de me raconter votre expérience en la matière 🙂

 

25 commentaires sur “Le parc pour bébé… en avoir ou pas ?

  1. Chouette retour d’expérience ! En même temps avec 3 touts petits, la question du parc se pose nécessairement….
    Je suis un peu mitigée sur le parc… nous en avons acheté un (le modèle numéro 3 de ta liste… on avait beaucoup de chèques cadeaux à utiliser…) pour mon fils. Dans notre tête, cela faisait partie des indispensables de la puériculture.
    Le parc était dans le salon mais au final mon fils n’y passait jamais plus de 15 minutes d’affilé car il se lassait très vite… l’utilité principale comme tu dis, c’est de pouvoir prendre une douche, vider une lessive ou descendre les poubelles en étant sûre que ton enfant est en sécurité.
    Et du coup Petit Quark a très tôt touché « à tout ». Notre appartement était facilement sécurisable ceci dit (pas d’escalier), et les portes et tiroirs accessibles ne contenaient rien de dangereux. C’est bête à dire mais j’ai toujours préféré qu’il se pince deux trois fois les doigts avec un tiroir de commode pas trop violent pour apprendre à ne pas laisser traîner ses doigts plutôt que de ne jamais se confronter à la chose…
    Mais il faut dire que mon fils a toujours été très prudent et soigneux… même les livres de la bibliothèque sortis et rangés des centaines de fois n’ont pas trop soufferts…

    Le seul truc que nous n’avions pas anticipé c’est qu’un enfant peut tirer sur un fil de lampe et se faire tomber la lampe sur le crane. (c’est tombé à côté heureusement, avant que nous ne prenions des mesures 😉 )

    Pour ma fille c’est bien simple : nous ne l’avons jamais remonté de la cave… (le parc hein, pas le bébé) elle a eu un tapis d’éveil sur le sol du salon un certain temps, et quand j’avais besoin de la mettre en sécurité elle pouvait rester de longues minutes dans son super transat qui du coup me permettait de la mettre dans la salle de bain avec moi lorsque je prenais ma douche ou dans la cuisine si je cuisinais…
    Idem, elle a du coup l’accès aux « vrais » objets, aux « vrais » tiroirs et aux « vraies » portes et n’est finalement pas si touche à tout que cela….

    Mes parents ont réclamés le parc lorsqu’ils ont gardé les petits cet été, et m’on dit que ma fille pouvait jouer une heure dedans sans soucis (moyennant quand même 10 minutes de pleurs et de protestations) je comprends qu’ils en aient eu besoin (maison à la campagne) mais j’ai laissé le parc là bas et ne l’ai pas rapporté chez moi.
    Bref, je pense que ça dépend beaucoup du caractère des enfants… si on a des « touche à tout » le parc est le plus sécuritaire… si on a des enfants plus calmes et une maison pas trop dangereuse, on peut s’en passer 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Pour ma part, j’ai utilisé un parc (récupéré de mon frère, le modèle carré à barreaux sans fond, sous lequel j’avais mis une couette),pourtant je n’étais pas dans les catégories que tu cites. Mais je crois qu’utilisé avec parcimonie, et judicieusement, ça peut être pas mal, si bébé apprécie (c’était le cas de mes filles qui aimaient y jouer, mais certains bébés ne veulent pas y rester).
    Pour ma part, je l’utilisais quand j’avais quelques trucs à faire genre douche/cuisine etc, pour libérer mes bras, et aussi car un bébé se lasse assez vite donc je tournais entre les bras, les balades à poussette, le transat, la chambre, … Ca me permettait de leur varier les expériences, et la plupart du temps je restais dans la pièce pour qu’il y ait une interactivité. Utilisé comme ça, j’avoue y avoir trouvé pas mal d’intéret!

    Aimé par 1 personne

    1. Flûte : je pensais avoir cité toutes les catégories :p
      En vrai, le message que j’ai essayé de faire passer dans cet article (comme les autres sur ces sujets) c’est qu’à mon avis il n’y a pas de rêgle unique : on fait comme on veut/peut

      J'aime

  3. J’en ai un, le modèle réglable en hauteur. Très utile pour nous, pour protéger le bébé des léchouilles du chien. Au début, on a mis le transat dedans, puis après les jouets. Maintenant, la petite y va peu, car elle veut explorer son monde. Cependant, il nous ai encore utile pour la mettre en sécurité quelques minutes même si elle râle.

    Aimé par 1 personne

  4. Ici, nous en avions acheté un pour mon deuxième en me disant que peut-être j’aurais à le « protéger » un peu de sa sœur encore bien petite… Mais finalement, il n’y est quasiment jamais allé ! On l’a bricolé pour en faire un pare-feu pour la cheminée !

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  5. On a un parc aussi réglable en hauteur. C’est vraiment un achat que je ne regrette pas.
    On a mis très tôt Tess dedans pour varier les espaces. Nous avons un chien et même s’il est tout petit, je n’avais pas du tout confiance de laisser bébé par terre avec car c’est un vieux chien qui n’avait pas du tout l’habitude des enfants. Tess y aller surtout quand on avait besoin de nos mains. Elle a fait aussi ses siestes de 18h dedans en rentrant de chez la nounou. Finalement, on s’est aussi pas mal adapté à elle et dès qu’elle a su se mettre debout puis se déplacer, le parc ne servait plus que de coffre à jouets et elle refusait de toute façon d’y aller.
    Pour un second bébé, on ressortira le parc qui est plié dans le garage et on en fera sûrement la même utilisation tout en s’adaptant à bébé.

    Aimé par 1 personne

  6. Je n’ai jamais trop adhéré au parc à bébé 😉
    Ceci dit, j’en ai eu un tout simple, carré pour parquer mes meubles !!!
    Nous vivions dans une toute petite maison et du coup au lieu de parquer Pilou1, j’ai coupé le parc en deux et j’ai bloqué lez zones où Pilou1 n’avait pas à venir tripoter avec se petits doigts boudinets 😀

    Aimé par 1 personne

  7. Nous avons eu aussi un parc de la 3ème catégorie. Mon aîné n’y est presque pas allé: Le temps d’une douché, d’aller chercher quelque chose en bas dans le garage quand il a commencé à se déplacer. Le savoir en sécurité me rendait plus sereine.
    Ma deuxième s’est déplacée très tôt (4 pattes à 6 mois). Mon aîné n’avait que 3 ans à l’époque alors même chose pour la savoir en sécurité le temps d’une douche, toilette ou autre.
    C’est comme pour tout, ce n’est pas une obligation mais ce n’est pas non plus dramatique si votre enfant passe un peu de temps dans un parc. Tout est une question de dosage…. 😊

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai toujours eu un parc pour mes bébés.
    J’ai toujours vu le parc non comme un endroit où l’on enfermait mais comme le petit coin intime et douillet de Bébé dans le salon, son petit coin à lui où il est tranquille, où il a la paix un moment, où il apprend à jouer seul, tout en étant juste à côté de nous, comme une chambre transportable en somme.

    Bien évidemment, il faut aussi laisser souvent, le bébé crapahuter dans le salon.

    Mais un bébé sans parc chez moi, non…

    Aimé par 1 personne

  9. Je suis tres favorable au parc… comme zone de confinement des jeux. Chez nous, le parc est ouvert. L’enfant entre et sort a sa guise… Mais les jeux restent a l’interieur (ou dans les chambres) ce qui permet de conserver une maison vivable… Finalement, a chaque parent ses trucs et ses methodes 😉

    J'aime

    1. C’est une technique inédite : le parc ouvert. Plutot malin. Pour Fifi (mon deuz), le parc servait pas mal à stocker les jouets (je ne pense pas qu’il y ait mit ses fesses plus d’une fois ou deux)…. jamais vraiment utilisé la porte.
      Faut dire que ma puce c’était fait mal à la tête en sortant façon chute une fois et cela m’avait marquée (parc pliant : sol à 15cm du plancher)

      J'aime

      1. Ouille… c’est sur que ca doit marquer et qu’ensuite on doit reflechir avant de laisser le parc ouvert… Nous avions une configuration a meme le sol, bien sur 🙂

        Aimé par 1 personne

  10. Ici on en a 1 mais pour l’instant il est à la cave. Il faut dire que loulou n’a que 3 mois et donc ne se déplace pas encore :). Je ne sais pas si nous allons en avoir besoin. On nous l’a fortement conseillé car nous avons un chien mais jusqu’à présent l’entente entre la louloute et le titi est plus que cordiale 🙂 J’espère que ça va durer! Du coup, on en a un au cas où la mademoiselle soit téméraire^^…
    En tout cas merci pour cet article détaillé 🙂

    Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s