Argh·Le quotidien

La fièvre, suite et fin.

Avant de lire ce qui suit, vous pouvez aller voir la première partie ici.

Résumé de l’épisode précédent : En vacances en Ile de France chez mes parents, Loulou a de la fièvre depuis près de 3 jours sans symptôme associé. Nous cherchons à ce qu’il soit vu par un médecin afin de contrôler son état. La veille, j’ai échoué à obtenir le passage d’un médecin à domicile.
Enfermée dans la salle de bain pour ne pas réveiller la maisonnée, je suis au téléphone avec une opératrice de SOS Médecin. Nous sommes le 27 décembre, il est 5h27.

Fiat_500_SOS_Médecins

Moi : « Bonjour, j’aimerais qu’un médecin vienne ausculter mon fils de moins de 3 ans qui est fiévreux depuis 3 jours.
L’opératrice : Désolée madame, nous n’avons déjà plus de créneau pour aujourd’hui, tous sont déjà pris.
– Vous n’avez plus de place ? Il n’est pas 5h30 !!! Là d’où je viens, le doc est dispo dans les 2h/3h max !Bienvenue en Ile de France Madame, tout est saturéLes gens ont appelé entre 3h et 4h pour aujourd’hui : c’est plein, je n’ai plus de place disponible pour une visite à domicile.
– … ? » (Énorme soupir geignard-désespéré de ma part… je suis au bord des larmes). « Je me suis levée à 5h exprès pour vous appeler car votre collègue hier m’a dit d’appeler entre 5h et 6h… si j’avais su, j’aurais tenté à 3h, cela ne changeait rien pour moi…
– En effet madame, je vois que vous avez déjà appelé à 18h29, alors je vais essayer de vous caler quelque part…
C’est gentil. Vous savez, c’est pour mon fils qui est fiévreux et a moins de 3 ans. Je vous promets que je ne me suis pas là pour vous enquiquiner juste par caprice. on a déjà tenté pour le généraliste qui ne reçoit pas.
– Et oui madame, c’est comme cela chez nous.
3 enfants en 3 ans Malade 7Je ne veux pas vous emm*rd*r, je ne suis pas là pour cela… Mais mon fils est malade depuis plusieurs jours et il faudrait qu’il soit vu par un médecin.
– J’entends ce que vous dites Madame, mais ce sont les fêtes et nous sommes saturés.
– C’est ce que je constate. Je me doute bien que vous croulez sous la demande, mais là, c’est incroyable… 5h20 et vous avez déjà été submergée d’appel de parents pas contents… waouh, pas simple : quel métier vous avez ! »

L’opératrice éclate de rire : « rien que pour cette phrase madame, je vais vous trouver une place aujourd’hui ! » Me répond-elle.

5h28. Je raccroche avec des recommandations d’usage et la promesse qu’un médecin passera dans la journée… d’ici la fin de matinée si nous avons un peu de chance.
Je me recouche. Monsieur-Mon-Mari ouvre un œil le temps de connaitre le résultat de l’opération ‘téléphone au petit matin’. Il referme son œil, se retourne et les doux ronflements reprennent. De mon côté je somnole sans vraiment me rendormir.

DRING…. Dring…

La sonnerie du téléphone ?!
Je me lève d’un bon, attrape le fixe avant la 3eme sonnerie, le cœur battant.
Il est 6h30.
– « Allo ? » pieds nus dans le noir, j’ai le cœur qui ba la chamade. Les coups de téléphone en pleine nuit, je ne connais rien de plus stressant.
– « Oui, c’est SOS Médecin, je suis devant votre portail ! »
Sur mon pyjama j’enfile mon manteau, file par le garage pour récupérer des chaussures (de mon père, le 45 s’enfile bien et rapidement), sort chercher le docteur.

Sa première question « Avez-vous des chiens ? ». Moi non, mais les deux de mon frère sont là…
Un instant, il a hésité à remonter dans sa voiture. Fort heureusement pour moi, il a pris son courage d’une main, sa mallette de docteur de l’autre et nous avons remonté ensemble l’allée jusqu’à la maison…

3 enfants en 3 ans Malade 5Entrant dans les lieux par le garage (vieux reste de mon adolescence, chez mes parents je ne pense jamais à passer par l’entrée), nous entendons à travers la porte de la chambre de mes neveux les aboiements des deux épagneuls théoriquement entrain dormir dans le jardin. Sur le palier du rez-de-chaussée, devant la porte de sa chambre, en pyjama rouge (c’est Noël) mon frère nous regarde passer d’un air surprit sans dire un mot. Au premier Monsieur-Mon-Mari est entrain de réveiller le plus doucement possible Loulou qui se met instantanément à pleurer.

Ririe et Fifi accourent, pas plus surpris que cela de voir un inconnu en pleine nuit dans la chambre de leurs parents. Leurs yeux se mettent à pétiller d’intérêt quand l’inconnu sort un stéthoscope de ce qu’ils identifient immédiatement comme une véritable mallette de médecin.

Comme souhaité, rien de particulier à l’auscultation. Donc pas de diagnostique possible. Le docteur fait une prescription pour un ECBU au cas où la fièvre persisterait encore 24h (dépistage d’infection), nous prévient qu’il y a possibilité de Roséole, mais que nous le saurons uniquement le lendemain quand les boutons apparaitront. La troisième possibilité étant que nous n’identifieront jamais avec certitude le virus provoquant cette fièvre, avec une forte suspicion de grippe.

Pendant qu’il griffonnet son ordonnance, le médecin nous fait part de son sentiment d’être ici au bout du monde… il ne croit pas si bien dire rigolons nous : nous vivons littéralement au bout du monde.

Le doc suspend son crayon, surprit. Il a immédiatement comprit l’allusion au Finistère… et pour cause, il est né au même endroit que nos enfants de Maman Bretonne pur beurre !

3 enfants en 3 ans Malade 6Il est 6h55 et nous papotons comme autour d’un café. Calmé, Loulou sourit presque en regardant gentil médecin. Ririe et Fifi, secouant la tête de façon synchrone, lui répondent qu’ils ne sont pas jumeaux, même s’ils font la même taille (en vrai Ririe mesure 2cm de plus que son frère, tout en pesant 3kg de moins). Monsieur-Mon-Mari raccompagne le docteur (toujours par le garage, le monsieur a dû penser que la maison n’a pas de porte d’entrée) avant de revenir veiller de son lit sur Loulou que je recouche.

7h00. Je descends avec mes deux ainés pour entamer officiellement la journée en étant déjà fatiguée…

9h00. Loulou est parmi nous… plus de fièvre, il prend un vrai petit déjeuner. Nous sommes presque contents de le voir faire ses premières bêtises depuis 3 jours. Durant la journée, notre petit-grand quoi que fatigué reprend le court de sa vie d’enfant.

Les boutons de la roséole sont apparus d’un coup le lendemain, à la sortie de la sieste.

Et chez vous ? Les virus de l’hiver se sont-ils invités dans votre foyer ?

3enfantsen3ans_malade-2.jpg

18 commentaires sur “La fièvre, suite et fin.

    1. Je ne connaissais pas, mais apparemment c’est aussi bénin que courant. Pour nous, ce fut un soulagement : le 25 on était plus d’une quarantaine dont une femme enceinte, alors j’étais mal à l’idée d’avoir amené une bombe virale à une fête de famille !

      Aimé par 2 people

  1. Bon médecin 😀
    Rassurée pour Loulou
    Ici pour les fêtes rien mais une bonne gastro en novembre et une autre en janvier. Un peu surprise d’ailleurs car je pensais être tranquille avec la première, naïve que je suis 😉

    Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s