Argh·Les idées reçues

Féministe ?

Aujourd’hui nous sommes le 8 mars. C’est la journée internationale de lutte des femmes, pour l’égalité des droits. [L’occasion idéale pour publier cet article qui attendait dans mes brouillons depuis l’été dernier]

George Sand
George Sand (1804-1876) – auteure et militante des droits de la femme

Ma mère a exercé une profession plutôt masculine dans sa génération. Mes parents m’ont élevée avec les même droits et les mêmes devoirs que mes frères. Dans leur couple, la répartition des tâches était assez équitable même si, en effet, à mon père les travaux mécaniques et à ma mère la cuisine. A ma mère le jardinage, à mon père les corvées de ‘pluche des légumes et le balayage (là c’est une surtout une question de sécurité : un balai en main, ma maman peut être dangereuse pour son entourage).

Ma mère ne m’a jamais vraiment parlé de féminisme.

Aux mots, elle a privilégié les actes. Elle est un exemple sur pattes, l’une de ces nombreuses femmes –nées juste après la seconde guerre mondiale- qui, par leurs actes, sans même en avoir toujours conscience, ont fait avancer l’égalité entre les personnes.

Qu’est ce qu’être féministe ?

C’est une question que je me pose de plus en plus souvent.
Avec mon éducation égalitaire, le féminisme en tant que tel ne m’interessait pas vraiment : pour moi une femme est différente d’un homme physiologiquement [point] Pas d’histoire.

Ce n’est qu’avec le monde du travail que j’ai réalisé que la cause n’est pas gagnée.

Marie Curie
Marie Curie (1867-1934) – Scientifique à l’origine de découvertes majeures sur la radio activité. Prix Nobel de Chimie en 1911

Entre les mains aux fesses dans la rue (on y passe toutes et cela commence à se savoir), l’entretien d’embauche ou j’ai entendu « oui, votre profil est bon, mais je préférais un homme pour le poste » (j’ai eu le poste, et l’explication : l’équipe était exclusivement féminine et le chef, cherchait à l’équilibrer. Ah ?), les demandes de tenues plus affriolantes (pas le même poste, mais le même métier), la rumeur selon laquelle je n’étais pas mariée parce que lesbienne (on a tous des squelettes dans les placards n’est-ce pas ?)
bref, avec le sexisme ordinaire subit presque inconsciemment (exploit personnel : je me suis fait siffler par des clients du Banana Café, 20 ans après j’en ris encore), j’ai réalisé qu’être femme n’est pas si anodin. Ceci posé, j’avoue : je ne me suis pas vraiment préoccupée du féminisme.

Cependant un jour je suis devenue maman.

D’une petite fille.
Puis de deux petits garçons.
Assez rapidement, j’ai compris qu’il existe dans la société deux cases, une rose pour les petites filles et une bleue pour les petits garçons (Voir par exemple les collections Fleurus). Quand on est parent, tout est formaté pour nous inciter à faire rentrer nos enfants dedans… Longtemps j’ai pensé que c’était surtout une question de marketing.
Mais cela va beaucoup plus loin, cela vient chercher des choses au plus profond de nous.

Les normes avec la fille fragile et le garçon entreprenant, cela rassure. Les hommes bien sûr, mais aussi beaucoup de femmes.

Je crois que ce schéma n’est pas le bon.

Marguerite_Yourcenar-Bailleul-1982.10.04.Bernhard_De_Grendel_(11)
Marguerite Yourcenar (1903-1987) – écrivaine, poète et première femme à l’académie française

Je pense qu’il encourage la faiblesse. Les stéréotypes pour moi sont du prêt à penser… Il est important d’avoir conscience de leur existence et de choisir en conscience d’y adhérer… ou de les refuser.

En France, les femmes ont le droit à la contraception (depuis 1967), à l’avortement (depuis 1975), au compte en banque personnel (1965). On peut travailler sans avoir besoin de l’accord de son père ou de son mari (1965). On peut voter (1944), exercer conjointement (1987) l’autorité parentale (1970).

On a l’impression que le combat est gagné mais pourtant… en france les femmes gagnent 9% de moins que les hommes à poste égal, elles touchent (de fait) une retraite inférieure (42%!). Elles sont plus diplômées que les hommes… mais touchent en sortie d’école jusqu’à près de 30% de salaire en moins (Siences Po). Les femmes représentent 14% des maires et seulement 27% des députés. elle représentent 80% des emplois à temps partiel et 59% des employés en CDD.
Et, bien sûr, elles passent statistiquement double de temps sur les tâches domestiques (bricolage inclu) par rapport à leur conjoints. Mais c’est probablement parce qu’elles ont moins besoin de loisirs, n’est-ce pas (12% de temps en moins) ?

Je ne suis pas féministe
Je ne suis pas militante
Je suis juste une femme.

Le décès de Simone Veil* m’a fait prendre conscience de toutes les avancées du féminisme ces cinquante dernières années. Il me fait aussi mesurer tous les combats à mener encore pour que cette phrase : « une femme est différente d’un homme physiologiquement. » devienne LA vérité.

Frida Khalo
Frida Kahlo (1907-1954) – Artiste peintre luttant pour ses valeurs et les droits des femmes mexicaines

Je pense que c’est par nos acte que l’on peut faire bouger le monde, que l’on arrivera à changer les regards, en commençant par faire évoluer notre propre mentalité.

Nous élevons nos trois enfants avec les même droits et les mêmes devoirs. Doucement, sans même y faire attention, mon mari a rejoint ce mode de pensées. Il aide son petit dernier à enfiler ses robes de princesse, ajustant d’un geste sûr son diadème. Il encourage sa fille à grimper partout, la laissant se balancer à 10m du sol en se moquant de ma peur (j’ai pourtant fait de l’escalade dès l’enfance). Il est content que nous ayons trouvé un cours de danse pour notre second qui nous le réclamait, le voyant devenir danseur étoile, homonyme masculin de Aurélie Dupont.

Pour des raisons complexes, la société exerce en permanence son influence sur les enfants pour qu’ils entrent chacun dans une case. Notre féminisme de parents non militants s’exerce de la façon la plus simple et claire possible : l’éducation de nos enfants.

INTRONISATION DE SIMONE VEIL, A L'ACADEMIE FRANCAISE
Simone Veil (1927-2017) – Femme politique, première présidente de l’Europe qu’elle a activement contribué à fonder

Nos fils ont le droit de pleurer quand ils tombent. Notre fille est forte, elle va remonter sur son vélo après avoir chutée et s’être blessée au genou. Elle est le casse cou de la fratrie. Son frère d’un an de moins est l’esthète. Le petit dernier est le charmeur.
Tous les trois maternent leurs poupons.
Tous les trois jouent à la dînette, aux petites voitures, construisent des cabanes.
Chez nous les garçons peuvent être des princesses, les filles des pirates. En fait ils pourront être tous ce qu’ils veulent : c’est eux qui choisiront.

En grandissant dans l’égalité des droits et des devoirs, j’espère qu’une fois adultes ils ne voteront pas pour un homme ou une femme mais une personnalité politique, que leurs enfants auront des enseignants, pas des maîtresses ou des maîtres, des soignants et non des infirmières et des médecins (autre cliché assez dérangeant).

Cette nuit, j’ai fait un rêve. Âgée, je tenais dans mes bras mon arrière-petit-enfant. Ma petite-fille me demandait de raconter mes premiers pas de maman. Elle était sidérée d’apprendre que seules les femmes prenaient des congés parentaux, que cela était motivée par l’inégalité salariale et le plafond de verre qu’elles subissaient sans trop savoir comment l’exploser.
A la fin de mon récit, ma petite fille m’a sourit.
Elle m’a regardé avec indulgence et m’a dit : « Moi, jamais je n’aurai accepté cela ! »
Puis elle  a eu un regard amoureux vers le père de son enfant actuellement en congé parental. Son homme qui ne me lâchait pas du regard tellement il craignait que je ne porte pas de la bonne façon leur bébé.

J’espère que ce rêve se réalisera.

 Et vous ? Est ce que vous êtes féministe militante ? Ou pensez vous qu’il existe d’autre moyen de faire bouger les lignes ? #8mars

 

*Simone Veil était le symbole de bien des choses, dont la loi sur l’avortement. Mais en faire une féministe militante est plus que réducteur. Elle est par sa vie l’exemple de la force de caractère des survivants, elle est par son œuvre directement ‘responsable’ de la fondation de l’Europe qu’elle a été la première à présider, et le fait qu’elle soit (seulement) la sixième femme à être entrée à l’Académie Française, en 2008 (à 80 ans !!!), montre qu’il existe encore de nombreuses montagne à gravir

3enfantsen3ans féministe

16 commentaires sur “Féministe ?

  1. Ton article rejoint celui que j’avais publié l’an dernier (http://www.picou-bulle.com/droits-femme-2017), être féministe ce n’est pas que monter au créneau de grandes causes « visibles » à coup d’actions ou de mots chocs ; mais que c’est aussi savoir inlassablement, au quotidien, combattre des mentalités, des attitudes et des paroles encore et toujours inégales. La bataille est en chacun(e) de nous, et en tant que mères, dans ce que l’on montre et transmet. au final, ce sont toutes ces petites « broutilles » qui font avancer les choses, autant si ce n’est plus que ce féminisme « offensif » auquel on s’arrête bien souvent…

    Aimé par 1 personne

    1. Depuis un an je fréquente sur internet un groupe féministe. C’est très instructif car je pensais être égalitaire dans mes paroles et mes actes et j’avais tort : c’est tellement insidieux et permanent que même quand on croit combattre les clichés on continue malgré soi à en diffuser inconsciemment certains.
      Les féministes combattantes (dont je ne suis pas) sont volontairement dans l’outrancier pour faire réagir. L’histoire de l’écriture inclusive est un bon exemple je pense. L’idée est que le masculin l’emporte trop à l’écrit… et que ce n’est pas logique eut égard à l’histoire de notre langue. Jusqu’au moyen âge, on accordait en fonction du dernier nom cité.
      Par exemple :
      La boulangère et le boulanger sont fiers de leur bon pain.
      Le boulanger et la boulangères sont fières de leur bon pain.
      Les femmes ont été mises de côté petit à petit dans l’histoire avec une période noire au moyen âge ou même la langue est devenue machiste…
      A la base, ce changement grammatical a été fait pour affaiblir le pouvoir des femmes. En avoir conscience permet de mieux comprendre ce combat pour l’égalité dans notre langue.
      Aujourd’hui les féministe souhaitent un retour en arrière sur la question. Cette histoire d’écriture inclusive est une vue comme une connerie symbolique… mais elle donne à réfléchir.

      J’avoue que quand je vois la situation des italiennes en demande d’IVG, celles des femmes au Qatar, les discours ici en France… j’ai l’impression que tout est fait pour nous faire retourner aux fourneaux.
      Être parent au foyer par choix est un sacerdoce honorable qui n’a pas de raison d’être l’apanache des femmes.
      Renvoyer les femmes chez elles pour diminuer les statistiques des demandeurs d’emplois n’est par contre pas acceptable.

      Bref (je ne le suis pas, pardon), les féministes ont se grand mérite de nous déconstruire, nous faire sortir des clichés, conscients ou inconscients, dans lesquels nous sommes ancrés.

      J'aime

    1. Mon avis est que nous vivons une époque difficile et que nous ne sommes jamais loin d’un retour en arrière.
      En élevant nos enfants, filles ou garçons, dans l’égalité des droits et devoirs, on induira je le souhaite un mouvement égalitaire dans notre société de demain.
      On peut adhérer au clichés esthétiques, mais il faut le faire avec dicernement et recul.
      Merci pour ce premier commentaire et bienvenue 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Il y a autant de féminisme possible que de femmes et d’hommes je pense (y compris un féminisme qui ne ferait pas de Simone Veil une icône… toujours eu beaucoup, beaucoup de mal avec cette femme)…
    mais nous devons tous être féministes à notre niveau, sur tous les fronts, du plus revendicatif au plus posé… et l’éducation est un terrain fertile, qui prépare demain 🙂

    belle journée à toi.

    Aimé par 1 personne

  3. Pas mieux ❤
    E.D.U.C.A.T.I.O.N
    Au scrabble, ça ne ferait que 12 misérables petits points et en plus il y a trop de lettre… pas de chance 😉
    Ici aussi, pas spécialement de féminisme engagé, mais simplement des valeurs transmises à nos Pilous, en espérant que chaque petite graine que Nous avons plantée permettra à plein d’autres petits graines de germer également…

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne me considère pas comme féministe et je ne suis pas fan de cette journée. Je pense qu’elle amène bien plus de sexisme et de clichés que de vrais débats, malheureusement… Il suffit de voir les mails commerciaux que l’on reçoit, les réflexions plus ou moins fines que l’on peut entendre. Comme tu le dis si bien, je pense que l’on peut être bien plus efficace en agissant au quotidien, en donnant l’exemple, qu’en organisant une journée dans l’année !

    Bises
    Virginie

    Aimé par 1 personne

  5. J’aimerais tellement que ton rêve se réalise.
    Je ne suis pas militante, mais je pense que c’est aussi les militants qui font avancer les choses tout comme les petites actions du quotidien.
    Et je pense que ceux qui ont le plus de pouvoir, ce sont les parents de par l’éducation qu’ils donnent à leurs enfants 🙂

    Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s