Argh·Les jolies choses

Le marronnier de la fête des mères

3 enfants en 3 ans marronnier mères chapeauTous les ans les commerces nous proposent de fêter le dernier dimanche de mai en consommant encore plus que les autres jours… Tous les ans, on nous enjoint à nous faire plaisir avec un nouveau lisseur (j’en ai trouvé dans chacun des catalogues que j’ai consulté en préparant cet article), une machine à café dosettes, ou un robot cuiseur.

Il y a quelque temps, en préparant mon calendrier de publication, je me suis dit qu’il serait intéressant de parler de la fête des mamans aujourd’hui, puisque nous sommes à trois jours du collier de nouille sur gaufrier (en promo le gaufrier).

Bien évidemment, il y a cette polémique qui revient : la fête des mères a été mise en place sous Pétain (coucou point de Godwin). Elle alterne avec cette autre polémique toute aussi constructive : fêter les mamans ou les papas, c’est mettre de côté les enfants qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas une cellule familiale classique.

Alors, tout en feuilletant les catalogues des supermarchés pour trouver des illustrations à dénoncer, j’ai réalisé que j’étais en train de tomber dans le marronnier.

« Qu’est-ce qu’un marronnier ? » Se demanderont certains d’entre vous.

3 enfants en 3 ans marronnier mères1Un marronnier est un sujet dit ‘d’information’ qui revient périodiquement, généralement à date fixe. Le plus connu est Noël qui engendre des sujets sur la décoration, les cadeaux, la préparation de la fête, etc. En début d’été on va avoir les départs en vacances avec les bouchons, la plage, la famille Groseille qui reste à la cité et les Lequenois qui partent sur l’île de Ré (Toute allusion à un célèbre film…). Un marronnier c’est un sujet qui va permettre de garder ses lecteurs même quand on n’a pas grand-chose à dire comme par exemple la veille de la rentrée scolaire ou le jour de la fête des mères.

Pour mes étudiants, j’ai été recherché l’histoire de cette expression journalistique. Le marronnier dont il est question a réellement existé. Il se trouvait dans un cimetière, au-dessus des tombes des gardes Suisse, dans le jardin des Tuileries. Chaque année, au 10 août (environ), l’arbre déployait ses belles fleurs roses. Chaque année, la presse utilisait l’arbre pour parler de la bataille du 10 aout 1792 et de ses conséquences sur le régime politique français. La polémique faisait rage systématiquement entre les pros et les antis (révolution ? république ? terreur ? monarchie ? un peu tout ça je pense). Grâce au marronnier (et aux titres accrocheurs), on vendait plus de journaux.

Le marketing existait donc déjà à la fin du 18eme siècle.

Donc me voilà, à feuilleter virtuellement des magazines à la recherche d’articles incongrus en promotion en vue de la fête des mamans.

3 enfants en 3 ans marronnier mères3Oui, il y en a, comme tous les ans. J’ai vu passer une offre pour une poubelle à pédale (30l, couleur argent), une autre pour des sous-vêtements ultra sexy (même réflexion que l’an dernier : qui irait offrir cela à sa maman ?) et, bien évidemment, les fers à repasser sont de sortie (chez nous c’est monsieur qui repasse, chacun sa vie).

A ce point, l’angoisse de la page blanche me saisit
(enfin, j’en suis à 490 mots, il m’en manque encore environ 500 et je pourrais planter mon marronnier à côté des autres). Alors j’ai eu une pensée pour ma copine Picou et ses bons conseils. Elle propose de rester soi-même, de vivre et de savoir accepter ses ‘creux’.

Oui, mais ce soir, en écrivant ces lignes, je considère que je n’ai pas un creux.
Là, j’ai juste envie de trouver un angle original pour évoquer de la fête des mères !

Sauf que je ne trouve pas… comme dit la sorcière dans une histoire de Henri Dès : « je touille, je patouille, je retouille… ». Mais rien ne sort sur le sujet qui n’enfonce une porte ouverte.

Courage : J’en suis à 630 mots. (Ce qui implique que vous venez de lire 639 mots incohérents).
Si vous êtes toujours là, c’est peut être que vous vous demandez où je souhaite vous emmener ? Restez donc à bord, je n’ai aucune idée d’où nous allons, mais ensemble le voyage sera plus sympa.away-2767010_1280.jpg

Ce soir, je ne dors pas, je vis un phénomène étrange qui touche parfois les auteurs de tout poil : le clavier m’échappe.

J’avoue : ce n’est pas la première fois. Mais c’est la première fois que je laisse les mots sortir en vrac, sans filtre ni filet, en me demandant moi-même où je souhaite aller.

La fête des mères est un marronnier.
C’est la seconde fois que je le traite sur ce blog.
Vu comment j’ai du mal à en parler sous un angle intéressant, je me dis que c’est peut-être (gardons espoir : c’est probablement) la dernière fois que j’aborde le sujet frontalement. Je suis comme Henri Salvador qui grimpe la montagne avec son cheval dans Zorro est arrivé. C’est n’importe quoi, cela n’a ni queue ni tête, mais je souris toute seule et c’est déjà cela.

Bref, dimanche prochain je vais avoir le plaisir d’entendre une comptine par enfant
(connaissant mon Loulou, y’en a une qui risque d’être courte) (connaissant ma Ririe, y’en a une qui risque d’être longue). Il est probable aussi que je recevrai trois cadeaux faits maisons à l’école de la part de mes trois enfants nés en trois ans.

Au moment où j’écris ces lignes, je parais certainement tour à tour cynique, ironique, mal inspirée voire blasée…

Ne vous méprenez pas.

3 enfants en 3 ans marronnier mères2Dimanche mon mari sortira sa caméra, il filmera la scène. Je protesterai parce que je n’aime pas qu’on me filme, que l’on immortalise ce ventre qui n’est jamais rentré et ses kilos en trop qui me pèsent quotidiennement.

Dimanche mes enfants buteront sur des mots, chanteront ou réciteront, me regarderont (la 3eme personne du pluriel au futur sonne bizarrement, mais je pense cette phrase grammaticalement correcte). Ils me souriront de toutes leurs dents à la fin de leur déclaration, fiers d’eux, heureux de m’offrir leur compliment préparé en ‘secret’.

Dimanche j’oublierai mon ventre qui ne rentre pas et mes kilos en trop, je serais moche sur les photos que prendra mon mari mais ce n’est pas grave parce que, dans leur yeux à eux, mari et enfants, je suis belle, aimante et importante : je suis la maman.

Dimanche, je serai émue.

(1065 mots)

Et vous, vous en êtes où avec la fête des mères ?

3 enfants en 3 ans fête des mères

PS : en préparant cet article qui n’a ni queue ni tête (enfin il est finalement plus structuré que je n’aurai cru de prime abord), j’ai aussi lu une autre page de Picou… j’ai écrit dans mon commentaire que j’en parlerai ici. Alors voilà, la recette de Picou Bulle, un article de clavier échappe à tout contrôle (comme celui-ci).

 

De cet article est issu un autre article sur le même sujet que je vous invite à découvrir dans le Huff Post du jour….

21 commentaires sur “Le marronnier de la fête des mères

    1. Sincèrement je doute pour la lingerie… mais l’an dernier j’ai eu un bouquet avec une carte ‘orchidée’ très suggestive 😀
      Les deux clins d’oeils sont liés, il y a un commentaire chez toi pour te prouver que le cheminement écrit est réel 😉

      J'aime

  1. Du coup je suis allée lire ton article sur le Huff qui m’a littéralement mis les larmes aux yeux en me rappelant les fêtes des mères quand la mienne était encore là. Forcément ce n’est pas la meilleure période pour moi, surtout que son départ est très proche de la date de la fête des mères – à un jour près -. J’avoue ne pas être trop sensible à tout le marketing qui entoure l’événement par contre j’ai hâte de voir ce que mon grand me prépare pour le jour J. Et comme toi, je sais que ce jour là, j’oublierai tout le reste 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire (que je prends quelque part pour un compliment)… Effectivement cette période n’est pas simple pour les personnes qui ont perdues leur maman. L’idée que cette fête soit associé précisément à ton deuil est terrible… j’imagine les coups de poignards dans ton cœur quand les promos ‘fête des mères’ réapparaissent début mai.

      Si tu n’as personne à coté de toi pour être témoin, je te propose de lire cet émouvant article de Callie qui, comme toi, a perdu sa maman.
      https://redredwineee.wordpress.com/2018/05/08/le-mois-de-mai/

      J'aime

  2. moi j’aime bien les articles qui n’ont ni queue ni tête ! alors, prête pour le collier de nouille ? juste un petit détail : tu n’aimes pas être filmée : moi non plus ! c’est pour ça que quand mes enfants étaient bébé et que mon mari sortait le caméscope pour un oui ou un non, je faisais plus ou moins la tronche. et cet hiver, nous avons revisionné ces vidéos, avec mes enfants qui ont adoré se voir petits. et moi je voyais ma tronche à moitié en biais…. j’aurais mieux fait de sourire !! alors souris !!!!! hihihi

    Aimé par 1 personne

  3. La fête des mères, c’est comme la st Valentin…ca devrait être tous les jours! 😉
    Et je suis de plus en plus insensible au marketing…et de plus en plus blasée par les marronniers de la presse. Je ne regarde plus les infos depuis des années, d’une part pour le rabachage des infos négatives et d’autre part pour les marronniers…aucun intérêt!
    Cela dit, j’écouterai avec plaisir le poème récité par ma dernière – 3 enfants en 16 ans 😛 – mais je devais patienter jusqu’au 10 juin, l’école ayant décidé de faire la fête de la famille (et c’est très bien comme ca!)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour et bienvenue 🙂
      Pour la saint Valentin, je ne sais pas trop… Ici c’est mon mari qui est le romantique, je risquerai de ne pas tenir le rythme !
      Un gros câlin, un bisou spécial fête des mères et voilà, ta petite aura marqué le coup 😉

      J'aime

  4. Mon fils n’a que 13 mois alors il ne connaît pas encore le concept, et c’est tant mieux. Comme le dit une autre lectrice, la fête des mères ça devrait être tous les jours, ou alors ne pas exister. Je sais que c’est une tradition très ancienne, mais quand même, quand on sait que c’est Pétain qui l’a remise au goût du jour… Et puis de toutes façons, je n’arrive jamais à retenir quand c’est : je suis française, mon mari est suisse, nous avons vécu au R-U et maintenant nous sommes en Suède — la date diffère selon les pays alors impossible de s’y retrouver. Bref, je m’en fous 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour et bienvenue.
      Une partie de moi est d’accord avec tes propos. L’autre pense qu’il est bien d’avoir une occasion officielle de dire à sa grand mère, son amoureux ou son papa qu’on les aime.
      Pour l’anecdote, mon frangin pour qui c’était la fête des mères il y a 15 jours s’est renseigné auprès de moi pour penser à la fêter à notre maman. Pour lui c’est important d’avoir une pensée particulière et nous savons tous les deux que cela fera plaisir à notre génitrice.

      Aimé par 1 personne

  5. Perso, j’ai une mère qui n’a de mère que le nom mais je profite de cette journée pour honorer des mères extraordinaires… et j’adore la façon qu’à mon fils d’expédier son poème devant toute la famille en mode agacé puis de revenir discrètement au cours de la journée pour me le redire en aparté… il n’aime pas le public mon loulou mais il aime la sincérité ! Bref, joli article qui m’a tour à tour émue, fait marrer et appris des choses !! Ceci dit, fête des mères déjà passée chez nous aussi 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Comme c’est mignon ce que fait ton fils. Il a bien raison : son poème de la fête des mères est pour toi et juste pour toi.
      C’est jamais évident ce jour quand on n’a pas envie ou pas la possibilité de fêter sa maman. J’espère que tu avais quand même quelqu’un à fêter quand tu étais enfant.

      Aimé par 1 personne

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s