Le quotidien

Secouriste avec enfants

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfantsQue m’a appris mon métier qui puisse me servir pour l’éducation de mes enfants ?

C’est un tag informel qui circule entre des blogs que j’aime particulièrement. D’abord Charlotte pose des bases en tant qu’infirmière (merci pour l’explication du suppo, je n’avais jamais saisi la logique). Ensuite Johanna nous a expliqué comment manager ses enfants comme au travail. A l’époque, elle m’avait incité à participer. J’avoue que j’avais un peu oublié et, surtout, je ne voyais pas comment le faire simplement. La participation récente de Virginie avec sa magistrale leçon de marketing me décide aujourd’hui à prendre le clavier.

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sqintro2.jpgCe n’est pas simple pour moi de vous parler de mon métier ‘officiel’… Déjà parce qu’il n’entre dans aucune case, littéralement. Ensuite parce que je suis une professionnelle ‘slasheuse : Depuis le bac, j’ai toujours exercé (au minimum) deux métiers en parallèle.

Métiers raisons ou métiers passions, ils n’ont, en apparence rien en commun. Pourtant, j’ai récemment pris conscience récemment d’un fil rouge continu entre toutes mes ‘occupations’ : l’engagement et la transmission. Presque inconsciemment, je fais toute chose à fond. Jusqu’à ma maternité : 3 enfants en 3 ans…

Parmi toutes ces activités mêlant engagement et transmission, il y en a une que j’ai dû cesser pour raisons de famille : secouriste en milieu associatif.

Il existe bien sûr des secouristes professionnels, même dans les associations. Je n’ai jamais envisagé sérieusement d’en faire partie. Être secouriste bénévole c’est exercer une activité passionnante, au niveau professionnel, à temps partiel et sans rémunération pécuniaire. Comme tous les secouristes bénévoles, j’ai exercé sous l’égide associative, pour le compte du plus grand organisme humanitaire mondial (waouh, ça claque d’écrire cela).

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sqintro1Par ce que j’ai vécu, par mes rencontres, ma vision des choses a profondément changé. Mes dix années de secourisme / bénévole humanitaire ont transformée mes priorité. Ma vie serait probablement très différente si je n’étais pas devenue secouriste.

Ma première grossesse puis la naissance de Ririe m’avaient contrainte à réduire le rythme. L’enchaînement avec la grossesse de Fifi quelques mois plus tard m’a poussée à ranger officiellement mon uniforme au vestiaire en 2013. J’espère vivement qu’un jour je pourrais le remettre (il me faudra une taille plus grande)

En attendant je continue de transmettre ma passion du secourisme, presque malgré moi à mes enfants (qui font à l’oreille la différence entre les sirènes des flics, des pompiers ou du SAMU)(oui, elles sont différentes).
Après cette longue introduction, je suppose que vous trépignez de connaitre mes secrets de maman secouriste, alors voilà :

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants 310 préceptes issus du secourisme que j’applique à ma vie de maman

1. On a toujours quelque chose à apprendre

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq1La leçon du secourisme

Un secouriste (bénévole ou pas) est toujours en apprentissage. Pour pouvoir exercer en équipes, il passe toutes sortes de diplômes, aux noms barbares, réduits à des acronymes. Les plus importants sont révisés tous les ans.

Ce n’est que la partie émergée de l’iceberg : le véritable apprentissage est l’enseignement du terrain. D’une intervention à l’autre, nous enchaînons les tranches de vies. Ne restant jamais très longtemps avec les victimes*, nous sommes cependant régulièrement témoins d’un moment clé dans l’existence des gens que l’on a sous les yeux.

L’application à ma vie de maman

Je ne sais pas tout ! Pour progresser, j’essaie de toujours garder l’esprit ouvert pour me cultiver. Je m’inspire de ce que je vois sur le terrain, écoute de mon prochain pour favoriser mon évolution.

Par ailleurs, je garde toujours du recul sur ce que l’on ‘m’enseigne’ (parfois les gens disent de la merde).

Aucun livre ne me permettra de savoir parfaitement comment élever mes enfants.

2. « Un bon secouriste est avant tout un secouriste vivant et en bonne santé »

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq0La leçon du secourisme

Cette maxime est la base. Il est absolument indispensable (même si parfois compliqué) de ne pas se mettre en danger. Si le secouriste (ou le sauveteur)** est blessé, qui va le secourir ? Qui va s’occuper de la victime ? Après avoir eu très peur pour soi ou vu un collègue frôler la catastrophe, on comprend rapidement, une fois pour toute, l’importance de la prévention.

L’application à ma vie de maman

La prévention, ce n’est pas uniquement savoir regarder des deux côtés de la rue avant de traverser. Nous enseignons tous les jours à nos enfants, pour leur sécurité, des gestes simples et de bon sens comme savoir ouvrir un tiroir par les poignées, monter un escalier en se tenant à la main courante, ne pas jouer avec les portes, etc.

Plutôt que de tenter d’éloigner exhaustivement les éléments dangereux de nos enfants (ce n’est à mon avis pas possible), nous cherchons à leur faire comprendre l’intérêt de faire attention pour ne pas se mettre en danger.

3. Les apparences peuvent être trompeuses

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq2La leçon du secourisme

Il est courant que le véritable motif de la présence de l’équipe secouriste soit très différent de celui pour lequel on l’a fait venir. La plaie au front d’une victime qui a fait une chute peut masquer une suspicion d’AVC. Un hôtel particulier cossu du 16eme peut cacher une grande détresse familiale. Une personne peut souffrir le martyr et garder le sourire.

Un secouriste d’expérience ne s’arrête pas aux apparences. Il fait un examen complet de la victime, quelle que soit la raison de sa prise en charge, pour ne pas risquer de passer au côté d’un élément important. Quand il a fini, il surveille ‘sa’ victime constamment, à l’affut de tout signe d’évolution.

L’application à ma vie de maman

J’essaie de rester prête à toute éventualité. L’image que j’ai d’une situation n’est qu’une fraction de la vérité. J’ignore parfois ce qui a amené à la scène dont je suis témoin. Ce n’est pas forcément l’enfant que je prends en flagrant délit qui est responsable de la bêtise. Je constate régulièrement que les pleurs d’un enfant peuvent être pour un motif très différent de ce que je pense de prime abord. J’évite par principe de juger  les parents qui grondent leurs enfants dans un lieu public.

4. Des fois nous ne pouvons/il ne faut rien faire

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq5La leçon du secourisme

Il arrive que pour une raison ou pour une autre (par exemple à cause de l’un des deux points précédents) que l’équipe secouriste ne prenne pas en charge la victime. Cela peut être extrêmement frustrant. Après coup, l’insatisfaction digérée, nous sommes généralement juste triste : nous réalisons qu’intervenir plus concrètement aurait, au mieux, brassé de l’air inutilement, au pire, ajouté de la douleur à la douleur.

Ne pas intervenir peut être la meilleure chose à faire.

L’application à ma vie de maman

Lorsque mes enfants jouent tranquillement, je ne m’immisce pas dans leur scénario sans y être invitée.

Lorsque deux de mes enfants se chiffonnent, je les laisse (autant que possible) régler leurs comptes entre eux.

Parfois, quand un de mes petits pleure, aussi dur que cela me soit, je laisse mon mari le consoler. C’est lui le plus compétent pour rassurer nos enfants.

5. On n’a pas besoin de tout savoir

La leçon du secourisme3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq8

« N’es-tu pas frustré d’ignorer deviennent les victimes ? » Cette question est récurrente. Pour ma part, la réponse à cette question est un grand « NON ! ». Ne pas savoir m’aide à conserver le recul nécessaire pour digérer l’intervention. Ne pas savoir m’aide à pouvoir intervenir sans être paralysé par la peur. Quand ne pas savoir devient trop compliqué, je sais que je peux demander.

L’application à ma vie de maman

Si mon enfant pieds nus casse un vase, je vais commencer par lui demander de rester immobile. Puis, chaussures aux pieds, je vais m’approcher tout doucement de lui, le soulever, l’éloigner du verre pilé. Je me moque complètement de savoir comment il a cassé mon vase. Ce qui m’est important, c’est qu’il ne s’est pas grièvement blessé.

6. Tous les accidents ne sont pas graves

La leçon du secourisme

Il est toujours impressionnant de voir les conséquences dramatiques de quelques instants d’inattention. Il est tout aussi impressionnant de constater à quel point on peut avoir « de la chance ». J’ai été témoin de chocs ou de chutes particulièrement violentes (flippantes). Sans tenir de statistiques exactes, je suis empiriquement convaincue que, dans la majorité des cas, c’est moins grave qu’il n’y parait.

L’application à ma vie de maman3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq3

Malgré eux (parce que leur maman est intervenue en leur présence sur la voie publique) mes enfants ont étés témoins des conséquences d’accidents. Le dernier en date impliquait une berline qui avait atterri sur le toit. La victime ne souffrait que de contusions mineures.

Quand je suis remontée en voiture après l’arrivée des pompiers, Ririe m’a demandé si la dame était morte (mon mari n’avait pas osé poser la question). « Non ma chérie. Tu vois, cette voiture sur le toit c’est impressionnant et cela fait peur, mais la dame qui la conduisait va bien » « Et elle s’appelait comment la dame, maman ? » Aucune idée (voir point précédent).

7. La présence d’un secouriste peut soigner la victime

La leçon du secourisme3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq6

Il n’est pas rare que, parce qu’elle a mal, une victime panique. Cette panique va la faire se sentir encore plus mal.
C’est un cercle vicieux.

Une bonne prise en charge par l’équipe secouriste peut la soulager en grande partie. Le simple fait de se voir soutenue (au propre comme au figuré) va apaiser la victime. Elle est rassurée : on s’occupe d’elle, son problème va être traité. Alors elle se sent mieux.

L’application à ma vie de maman

Evidente : quel que soit le chagrin, la maladie ou la douleur, des bras aimants sont une des clés de l’apaisement.

8. L’esprit d’équipe est indispensable à la réussite de la mission

La leçon du secourisme3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq7

Lorsqu’une équipe secouriste fait un relevage, les équipiers au thorax et au bassin se tiennent l’un à l’autre pour enjamber la victime. Pour qu’un relevage soit confortable et sécure, la victime doit être relevé en restant bien droite, totalement horizontale. Pour que ce soit possible, il faut que les équipiers soient parfaitement synchrones (et très confiants sur les émissions de flatulences cf. l’illustration de ce paragraphe).

Un secouriste voit tous types de situations. Certaines interventions peuvent profondément le marquer. Vivre les choses au sein d’une équipe fait partie des barrières qui permettent d’agir. En intervention c’est l’équipe qui prend en charge la victime dans un balai bien orchestré. Pas une personne seule.

Cet état d’esprit est une grande aide pour supporter la pression de certaines interventions. Il permet aussi de débriefer après coup en toute confiance, afin d’apprendre toujours un peu plus (voir point 1) pour faire encore mieux la fois suivante.

L’application à ma vie de maman

Elever un enfant est plus facile en équipe. Le co-équipier principal est le plus souvent l’autre parent. Mais je crois que chaque adulte qui entoure un enfant fait partie de l’équipe. Être en phase avec son entourage rend notre vie de parent plus simple.

9. Le sens pratique est essentiel

La leçon du secourisme

Le moniteur de premier secours montre des situations ‘idéales’ parfois éloignées de la réalité. Ces situations sont prévues pour que le sauveteur ou secouriste en apprentissage puisse assimiler ‘le geste parfait’, celui qui est le meilleur pour la prise en charge de la victime.

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq4Dans la vie réelle, il est extrêmement rare de se trouver dans un cas identique à celui d’école (mais pas impossible : j’ai une fois rencontré un motard casqué allongé sur la chaussée sans sa moto)(elle avait atterri entre les rails du périph.). En intervention, un sauveteur ou un secouriste doit généralement adapter son geste à la situation. L’objectif est de s’approcher autant que possible du ‘geste parfait’. Cela nécessite réactivité, logique pratique voire parfois un état d’esprit extrêmement terre à terre.

L’application à ma vie de maman

Avec des enfants rapprochés il y a souvent des situations où nous ne pouvons suivre les préceptes des livres sur la parentalité et l’éducation dite ‘bienveillante’. Alors nous faisons au mieux, selon notre objectif principal « faire de nos enfants de belles personnes qui auront une vie heureuse ». Si nous commettons régulièrement des erreurs avec notre pratique de la parentalité approximative, nous n’avons pas l’impression de nous planter plus souvent que les autres.

10. La logistique est la clé

La leçon du secourisme

3 enfants en 3 ans secouriste avec enfants sq9Dans tous les corps à uniforme que je connais, les logisticiens sont la clé de la réussite ! L’équipe log’ est généralement la première sur les lieux d’une opération. Si nos anges gardiens ont parfois l’air fatigués, c’est parce qu’à notre arrivée cela fait déjà pas mal d’heures qu’ils au travail, afin que nous n’ayons aucune préoccupation matérielle quand vient notre tour d’agir en partant en intervention.

En fin de mission, l’équipe log’ est la dernière à repartir, une fois tout l’équipement bien nettoyé et rangé. Les logisticiens ne sont pas sur le terrain pendant l’action, ils ‘ne sauvent pas les gens’. mais, sans eux, il n’y aurait pas de terrain ni de sauvetage.

L’application à ma vie de maman

Les parents sont toujours en charge de la logistique. Quelle que soit l’activité, ils la préparent en amont et la bouclent en aval. Rares sont les enfants qui mesurent le temps ou l’énergie que leurs parents dépensent pour leur bien-être.

Avoir des enfants nécessite, surtout les premières années, une logistique efficace. Cela demande de l’anticipation et pas mal d’abnégation. Personne ne vous remerciera d’avoir pensé à faire la lessive… mais si vous manquez de bodies en période de gastro vous serez vite littéralement dans la merde !

3 enfants en 3 ans secouriste.jpg

Et vous ? Qu’est-ce qui, dans votre vie professionnelle sert à votre vie de parent ?

 

* en secourisme la personne dont on s’occupe s’appelle génériquement « victime » qu’elle ait un bobo au cœur ou le cœur hors du corps.

** La nuance entre secouriste et sauveteur : un sauveteur est une personne qui va porter assistance à la victime seul et sans matériel. Un secouriste est une personne qui travaille en équipe avec un équipement adapté. Dans les faits un secouriste qui agit en tant que sauveteur reste secouriste car, quand le renfort arrive, il n’est pas rare qu’il intègre l’équipe de secours provisoirement pendant tout ou partie de l’intervention.

15 commentaires sur “Secouriste avec enfants

    1. Je suis une slasheuse avec plusieurs professions rémunérée et quelques passions bénévoles 😉
      Oui, je milite pour que nous soyons tous formés aux gestes de premier secours… sachant que le premier et le plus important est accessible à tous : passer correctement l’alerte !

      Aimé par 1 personne

  1. Très sympa cet article avec les deux faces ! Comme quoi toutes nos vies interagissent et apportent aux unes et aux autres.

    Je retrouve dans tes dires mon ex qui était pompier pro, pompier volontaire + secouriste Croix Rouge, pendant quelques mois il a voulu concilié les 3 – il a du abandonné la Croix Rouge sinon bonjour l’emploi du temps de ministre pour caler un truc à nous deux …(oui il en voulait toujours plus) et

    Aimé par 1 personne

    1. Si cela peut provoquer le déclic 😉
      Sérieusement, la grande majorité des sauveteurs rentabilisent la formation en l’appliquant sur des proches…
      Pour l’anecdote, le record parmi les personnes que j’ai formé est inferieur à 72h : la dame que j’avais formé en avait aidé une autre dans les transports en commun dans la semaine qui a suivit. Du coup elle s’était engagée après 🙂

      J'aime

Un commentaire et ma journée s'éclaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s