Le quotidien

12 caractéristiques des enfants de bord de mer

C’est visible dès la bannière de mon blog : mes trois enfants nés en trois ans vivent depuis toujours au bord de la mer. Il m’est arrivé quelques fois de frimer sur ma page Facebook personnelle en postant une photo de la vue des fenêtres dans ma maison.

3 enfants en 3 ans enfant vue mer

Pour être totalement honnête, cette photo est prise de l’étage. Au rez-de-chaussée nous avons une vue imprenable sur ce que nous appelons le « Palmier ananas » de nos voisins. Mais ce n’est pas le propos de cet article. Le sujet du jour est la spécificité des modèles d’enfants de bord de mer.

Ayant grandi en ville, je suis régulièrement surprise par les réactions et les questionnements de mes enfants breton pur beurre (salé bien entendu). L’omniprésence de la mer sur la vie dans notre métropole a clairement une influence sur la perception de l’environnement par ma progéniture.

S’ils pensent que la neige est « un truc de conte de fées » (sic Ririe), il leur est compliqué de concevoir que voir la mer tous les matins au réveil est un privilège rare en métropole. Voici un florilège des spécificités techniques démontrées par mes futurs matelots. Avec des bouchées de galette saucisse dedans.3 enfants en 3 ans enfant de mer HT

Avoir des enfants de bord de mer

1- Il y a du courant dans les rivières, mais il est toujours dans le même sens. de plus les rivières n’ont pas de marée (sauf exception).

4598554_6_38bc_l-alignement-de-la-terre-de-la-lune-et-du_0fce1ee1837a0cd6813d73861643a433.jpg

La maison de mon enfance était en bord de rivière. Les vacances en bord de mer de mon enfance étaient à Collioure, en méditerranée. J’étais probablement adolescente quand j’ai réalisé que l’eau salée pouvait monter et descendre en permanence. Si je n’avais pas fait de voile, je pense que j’ignorerais encore tout des heures marées (qui ne font pas 1h), coefficients (option eaux mortes/eaux vives) et que le terme ‘marnage’ serait toujours confondu avec le mot ‘mariage’ (rappel :  je suis dyslexique).

2- La neige n’est pas une invention des studios Disney

La seule fois où la neige a tenu dans le Finistère, c’est la semaine ou j’ai quitté la région parisienne pour emménager au bout du monde. Mon entourage y a un vu un signe encourageant : cela faisait un certain nombre d’années que je clamais que le ciel nous tomberait sur la tête le jour où j’envisagerai de vivre en couple.

Au bout du monde le climat est tempéré. Un adage local dit que tout est à 14° : l’eau, l’air et le vin. Si en été nous sommes dans les villes les plus fraiches de France, en hiver, notre température constante nous permet d’accrocher régulièrement la pole position des températures métropolitaine. Concrètement nous sommes habillés en mi-saison toute l’année.

Mes enfants n’avaient donc jamais vu la neige avant le coup de froid de l’hiver dernier. Croiser un camion chasse-neige à Morlaix est un événement important de leur année 2018. Aujourd’hui, ils confondent encore la neige (rare) et la grêle
(commune en cette saison).

3- Un chasse neige, c’est un peu comme un chasse sable

Chasse sable St Malo.jpg

Ce point est le corolaire du précédent. Lors des grandes marées, la digue de Saint Malo se voit recouverte de sable. Pour la dégager la ville a investi dans des pelles à dessabler.

Une année, pendant les vacances d’automne, nous avons vu le balai des tractopelles qui déplaçaient le sable d’un bout à l’autre de la digue, tentant de contrer les mouvements liés à la marée. Cela a fasciné longuement mon Fifi, passionné de mécanique. Pour son anniversaire, mon fils a donc eu la joie de recevoir une « pelle à sable » pouvant se fixer sur son tracteur Bruder. Toute ressemblance avec la pelle à neige de la même marque n’est qu’un pur hasard.

4- Les Lutins du Père Noël, c’est un peu comme des farfadets

La rue où j’ai grandi s’appelait le ‘Chemin des Lutins‘. Quand j’ai annoncé cela fièrement à mes enfants, ils ignoraient totalement de quoi je parlais.

En fin d’année, lorsque les joyeusetés marketing sont apparues, ils ont fini par m’expliquer : « le lutin, c’est un farfadet en moins moche avec un chapeau ». Ceux de Noël ont la particularité d’être quasiment tous barbus.

5- Les bacs à sables, c’est comme des mini-plages

3 enfants en 3 ans enfant de mer sceau.jpgMes enfants n’ont aucun attrait pour les bacs à sables que l’on croise en villégiature. Je ne suis même pas certaine qu’ils aient intégré l’idée que ce ne sont pas des crottoirs pour les animaux mais bien l’équivalent de la plage qu’ils fréquentent assidument.

Passionnée de châteaux de sables dans mon enfance, je les trouve un peu snob de ne pas faire des pâtés de terre dans le jardin comme moi à leur âge… Mais pas au point de leur souffler l’idée, même si c’est Monsieur-Mon-mari qui gère les lessives de la maisonnée.

6- ‘Billig’ se dit ‘crêpière’, ‘Cuche’ se dit ‘queue de cheval’, etc.

La plupart des gens qui mangent du kouign amann ignorent que cela signifie pain doux-beurre.

Nous ne sommes pas Bretonnants. Cependant certains mots de la langue bretonne font partie du langage commun finistérien, au même titre que le « Ouais » prononcé « ouah » en lieu et place du « oui » (la maitresse se bat pour de jolis ‘oui’, j’ai laissé tomber depuis longtemps). Mes enfants ont l’accent. Pas aussi prononcé que les agriculteurs du fond de la rade sous-titrés par les journalistes, mais il est perceptible assez facilement. Plus qu’un accent, les gens d’ici parlent avec une intonation particulière, proche de celle des pays d’Afrique du nord.

Plus amusant (ou pas) : j’ai aussi cet accent. Cela fait beaucoup rire ma famille parisienne. Au fil du temps mon parlé évolue et je me retrouve bien loin de l’accent versaillais de mes vingt ans (et du carré de soie de Maman BCBG).3 enfants en 3 ans enfant de mer rocher.jpg

7- Pour savoir le temps qu’il fait, il faut regarder vers la droite

Si, pour mes enfants, la température moyenne est stable toute l’année, le temps lui varie continuellement. La météo nationale résume souvent nos journées par un ‘pluvieux’. C’est assez réducteur comme présentation. Les jours où Eole est en forme, le temps peut varier plus rapidement que la durée d’un air de Vivaldi. Ce matin, j’ai dû changer de place pour travailler à cause des reflets du soleil sur l’écran. Il a ensuite plu deux fois. J’ai été chercher mon déjeuner sous la grêle puis j’ai pu sortir boire le café de fin de repas dans le jardin, mon gilet sur les épaules.

Tout cela pour vous expliquer que pour savoir le temps qu’il fait, il faut généralement regarder à l’ouest. Cela permet d’anticiper la météo de la prochaine heure. Comme mon séjour est orienté vers le sud, mes enfants regardent toujours vers la droite avant de me demander d’aller jouer dans le jardin.

8- La pluie c’est comme le crachin, mais en plus fort. Des fois cela tombe de haut en bas.

Le soleil et la pluie se côtoient dans les dessins de mes enfants. Par contre, la pluie ne tombe jamais de haut en bas. S’ils ne vont pas jusqu’à la représenter tombant de gauche à droite, il n’est pas rare que les gouttent tombent dans une parfaite diagonale, à 45° sur leur feuilles.

Nous n’avons pas de parapluie à la maison car c’est inutile : la plupart du temps soit le vent pousse l’eau horizontalement soit il a la fâcheuse manie de retourner le pépin.

9- Les pigeons sont les mouettes des parisiens

3 enfants en 3 ans enfant de mer filet huitresMes enfants connaissent mieux les oiseaux marins que le pigeons, c’est un fait. Ils ont cependant bien compris l’essentiel : pas besoin de protéger son gouter face aux pigeons car ils n’attaquent pas (volontairement*) les humains. Ils savent mieux que moi différencier les manchots des pingouins. Par contre, ils ont du mal à réaliser que les mésanges ou les moineaux ne savent pas nager.

Contrairement à mon neveu qui s’est fait piquer sa gaufre par un goéland sur la plage l’été dernier, mes petits semblent avoir intégré de naissance qu’il faut se méfier de ce qui vole au-dessus de leurs têtes.

L’effet yang, c’est que pour eux tout oiseau en nuance de gris qui n’est pas marin est un pigeon, même la pie. Par ailleurs, le corbeau est à leur avis un cormoran terrestre.

10- La plupart des gens ouvrent les portières de la voiture des deux cotés en même temps.

Autrement dit, ils ne se garent pas en fonction du sens du vent.

Mes enfants ont l’habitude de demander avant d’ouvrir leurs portières. Pas parce qu’ils sont bien élevés (même si bien sûr ce sont des anges) : ils font attention parce que, s’ils ouvrent les deux portières un jour de vent, tout ce qui est à l’intérieur de la voiture risque de finir dans la rue (oui, c’est déjà arrivé) (oui, c’est très désagréable) (sauf quand ce sont les ballons du Mc Do qui se font la malle) (mais comme là ce sont les enfants qui hurlent…).

11- Un péage sert à la réparation des autoroutes

3 enfants en 3 ans enfant de mer route neigeOui, en Bretagne aussi les routes sont réparées. Mais non, nous n’avons pas de péages. Pour deux raisons historiques : nous n’avons pas d’autoroutes et il est illégal d’avoir une route payante sans itinéraire bis parallèle et gratuit. Cela n’a en réalité pas grand-chose à voir avec Anne de Bretagne, quoi qu’en dise la rumeur.

Par contre pas d’autoroute donne une vitesse limite à 110km/h… Passé St Brieuc quand on rentre d’Île de France, c’est un peu saoulant long.

12- La Bretagne n’est pas un pays

Oui, nous avons un drapeau, une langue, une culture propre. Mais nous sommes une région de la France. La France n’est donc pas une région de la Bretagne.

J’ai eu récemment une conversation intéressante avec mon fils lorsqu’il a découvert son privilège personnel : La très grande majorité des enfants n’aménage pas sa chambre de manière à voir la mer depuis son lit.

Tout simplement parce que la très grande majorité des enfants ne voit pas la mer depuis sa maison mon chéri. Oui, ils sont heureux quand même, promis.

3 enfants en 3 ans annie

Images SHOM, Ouest-France et 3enfantsen3ans.com

*Mon ami qui s’est pris deux fois un pigeon en pleine face, quasiment au même endroit, en deux ans, douterait légitimement de cette allégation.

17 commentaires sur “12 caractéristiques des enfants de bord de mer

    1. Une de mes BS fait la saison ski en montagne… concernant le vent, elle a parfois les mêmes soucis que nous 😉
      Devoir faire attention au sens et à l’intensité du vent est une de mes surprise de la vie Bretonne. Le besoin est amplifié par le fait que le tank a des portes coulissantes à l’arrière, cela protège nettement moins que des portes traditionnelles

      J'aime

    1. Merci. Suis régulièrement surprise par leur perception des choses, probablement parce que j’ai grandit dans un univers totalement différent avec un rythme de vie opposable (parents peu présents en semaine par exemple)

      J'aime

  1. Ça fait rêver cet article ! Quelle chance, quel privilège de voir la mer chaque jour ! Si nous avions pu nous serions partis en province aussi 🙂 le peu de fois où je suis allée en Bretagne, j’ai toujours eu beau temps (globalement) et j’ai été émerveillée par cette région. Par contre, je n’aime pas le kouign-amman :-p

    Aimé par 1 personne

    1. Le kouign amann ne souffre pas la demi mesure : soit on adore et on le fait adhérer à ses hanches, soit on ne peut en avaler plus de 2 bouchées 😉
      Des fois j’ai l’impression d’être venu vivre ici uniquement pour le salidou et le paindoux/beurre 😀
      C’est avec pas mal d’appréhension que j’ai quitté la région parisienne pour faire ma vie ici. En fait je suis venue vivre en couple, pas vivre en Bretagne…
      La vie est très différente. Pour résumer je pense qu’elle est plus simple, sur presque tout les plans sauf l’emploi.
      Et, surtout, je réalise pleinement à quel point j’ai gagné en liberté et qualité de vie ce que j’ai perdu en revenu !
      Quelle région t’aurait attirée ? Pourquoi ne vous êtes vous pas lancés ?

      Aimé par 1 personne

  2. Tes enfants de bord de mer!
    Notre vie de famille de France trotter!

    Nous avons côtoyé pendant 8 ans ce côté France trotter.
    Nos enfants qui ont fréquenté 2 établissements scolaire par an, leur a permis une certaine adaptabilité. Eh oui, l’école de village montagnard est différente d’une grande école primaire d’une banlieue parisienne.

    Se lever avec comme panorama des montagnes enneigées pendant plus de 4 mois 1/2, puis le début du printemps ou la neige s’en va tout comme les touristes. Notre retour en RP où les enfants devaient reprendre leurs marques dans leur classe qu’ils avaient quitté depuis plus de quelques mois.

    L’été entre St Malo et/où Montpellier sans oublier un peu de montagne. Pas de ski mais des descentes en VTT, escalade, randonnées, wakeboard, dormir en refuge, rafting. Rien à voir entre l’hiver et l’été, ou les enfants ont découvert beaucoup d’activités.

    En fait, nous avons des enfants avec diverses attaches montagne/mer/banlieue parisienne.
    😊

    Ps: Plus de ballons qui risquent de s’envoler à cause du vent qui s’engouffre dans la voiture.

    Aimé par 1 personne

  3. Je considère également que se lever avec la mer est un privilège. La montagne c’est beau aussi mais je reste une inconditionnelle de la mer ♡

    Ce que tu décris sur les enfants de la mer me parle comme un miroir.
    Je suis une fille de l’est alors vocabulaire/culture/manière… On a notre lot également… sans la mer… 😉
    Mes Pilous sentent aussi la différence entre chez eux et chez mamie. Entre eux et les « parisiens » en vacances. Ils ont du mal à concevoir que des gens peuvent prendre des vaches en photo, que chez Mamie on prend l’autoroute pour tout, qu’on ne peut pas marcher sur la route en ville…

    Et je te rassure, le coup des portières je le fais aussi 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Toi aussi Mamie est en région parisienne ?
      Les miens ont un peu de mal à comprendre que la scène n’est pas un bras de mer mais un fleuve (une rivière quoi… là où le courant file toujours dans le même sens 😉 )
      Le coup de la route où on ne peut pas marcher, ils ne me le feront pas : on fait trop de route sur voie rapide pour cela…. mais c’est super mignon

      J'aime

Répondre à Charlotte - Enfance Joyeuse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s